Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Social

Aidé par une association, un village insère des migrants et développe son activité

Publié le 02/01/2020 • Par Juliette Loiseau • dans : Innovations et Territoires, Régions

migrants assoc tero loko
Tero Loko
L’association d’insertion Tero Loko, accueillie par la petite commune de Notre-Dame-de-l'Osier, en Isère, a permis la création d’une boulangerie et d’un marché.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

[Notre-Dame-de-l’Osier, Isère, 500 hab.] Depuis mars 2018, la commune de Notre-Dame-de-l’Osier accueille l’association Tero Loko. Avec des activités de maraîchage et de boulangerie, celle-ci veut faciliter l’insertion des personnes réfugiées. « Nous avions envie que le projet réponde à l’insertion professionnelle tout en apportant quelque chose au territoire, explique Adeline Rony, cofondatrice et encadrante en boulangerie. Le but est de faire tomber les barrières et les préjugés, et c’est en mettant en place la rencontre que c’est possible. »

A l’origine, deux constats : les solutions manquent pour faciliter l’intégration de ces personnes sous protection internationale et les services en milieu rural disparaissent peu à peu, isolant les habitants. Le projet se développe en partenariat étroit avec ce village de 500 habitants et répond aux volontés de créer une activité économique, d’accueillir des personnes réfugiées dans un projet à taille humaine et d’établir une mixité sociale sur le territoire.

Bistrot Loco

La municipalité bénéficie d’un patrimoine immobilier conséquent, composé de beaucoup de vieux bâtiments inutilisés. « Les bailleurs sociaux ne venaient plus sur notre commune », détaille le maire, Alex Brichet-Billet.

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : manager les agents publics à l'heure du confinement

de La Rédaction de La Gazette

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Aidé par une association, un village insère des migrants et développe son activité

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement