logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/653959/la-digitalisation-nest-pas-quun-process-technologique-vincent-mandineau-anact/

[ENTRETIEN] NUMÉRIQUE
« La digitalisation n’est pas qu’un process technologique » – Vincent Mandineau (Anact)
Julie Krassovsky | France | Toute l'actu RH | Publié le 23/12/2019 | Mis à jour le 10/12/2019

Spécialiste des questions technologiques et organisationnelles à l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact), Vincent Mandinaud observe l’évolution du monde du travail. Il prévient notamment sur les risques de débordement liés à l’usage des outils numériques.

Portrait de Vincent Mandinaud ˆ Lyon, chargŽ de mission au dŽpartement Etudes, Capitalisation et Prospective de lÕAnact

Quels emplois sont les plus affectés par la digitalisation et pourquoi ?

La digitalisation impacte tous les métiers, du back-office au front office, en passant par la direction et le management intermédiaire. Mais de diverses manières. Par exemple, les métiers de manutention, de reprographie, d’archivage se trouvent mis en cause par l’e-administration. La relation numérique à l’usager oblige ceux qui exercent des métiers d’accueil à mieux connaître les rouages de l’administration. Ils doivent désormais pouvoir convenablement orienter les usagers, parfois mieux informés ou au contraire perdus, vers des services spécialisés que les e-services n’ont pas su satisfaire pleinement. Ce qui peut compliquer le travail et les relations.

De manière générale, la digitalisation est ambivalente. Même si chaque situation comporte son lot d’avantages et d’inconvénients, on retrouve une certaine polarisation dans la digitalisation des postes ou des métiers : développement de l’autonomie et de la reconnaissance pour les uns ; formes de complications, de désorganisation et/ou d’appauvrissement de l’activité pour les autres.

La numérisation facilite pourtant la mobilité ainsi qu’un certain nombre de procédures…

La transformation numérique charrie avec elle une promesse de mobilité et plus largement de fluidité et de simplicité (le simple clic) du travail. Mais elle peut aussi le complexifier. Le numérique fait éclater

CHIFFRES CLES

  • Depuis 2005 : Enseignant en sociologie et chargé d’études et de recherche au laboratoire d’économie des transports, rattaché à l’Ecole nationale des travaux publics de l’Etat. Chargé de mission, chef de projet à l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail.
  • 2002 : Assistant temporaire pour l’enseignement et la recherche à l’université Jean-Monnet de Saint-Etienne.


POUR ALLER PLUS LOIN