Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Social

Centre. Après un accord, la grève des éboueurs a pris fin à Orléans

Publié le 20/01/2009 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les éboueurs de l’agglomération d’Orléans ont repris le travail le 20 janvier après 25 jours de grève lancée par le syndicat CGT. Le 26 décembre 2008, les éboueurs qui collectent les déchets de 6 des 22 communes de l’agglomération orléanaise avaient cessé le travail en demandant une prime mensuelle de 100 euros net.
Mais dés le début, la communauté d’agglomération avait refusé d’engager des négociations avant le 16 janvier, date du débat des discussions sur le budget 2009. Sans avoir obtenu satisfactions sur cette prime, les éboueurs ont accepté l’accord global signé le 16 janvier par… la CFDT, syndicat majoritaire à l’agglomération. Cet accord prévoit une augmentation de 30 euros net mensuels à partir du 1er mars pour tous les agents de catégorie C, soit environ 330 personnes.

«Nous avons trouvé des solutions pour que l’on sorte les uns et les autres par le haut», s’est félicité Charles-Eric Lemaignen, président de l’Agglomération. «On ne s’en sort pas trop mal», a estimé pour sa part le responsable CGT des éboueurs. La refonte et «l’optimisation» de la collecte des ordures dans les prochains mois devraient en effet prévoir un intéressement des agents à l’été prochain et courant 2010. À terme, la CGT estime être proche de sa revendication initiale des 100 euros.
Par ailleurs l’agglomération a accepté de dégager une enveloppe de 900 heures exceptionnelles (pour un montant de 18 000 euros) pour nettoyer les rues des communes d’environ 2 000 tonnes de déchets. Cette enveloppe devrait couvrir environ la moitié des jours de grève tandis qu’une caisse de solidarité organisée par la CGT et riche d’environ 10 000 euros devrait permettre aux éboueurs de sortir de la grève «sans trop de casse».

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Centre. Après un accord, la grève des éboueurs a pris fin à Orléans

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement