Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Réforme de la fonction publique

L’assouplissement du statut de la fonction publique, un chantier en cours

Publié le 09/12/2019 • Par Claire Boulland • dans : A la une, A la Une RH, Actu juridique, France, Toute l'actu RH

FPT_STATUT_REFORME
D.R.
Recours accru aux temps non complets, aux contractuels, création de la rupture conventionnelle... Les premiers décrets de la réforme de la fonction publique à paraître bouleversent, comme prévu, le statut.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

En cette fin d’année, une première salve de décrets pris en application de la loi de transformation de la fonction publique (TFP) du 6 août dernier doit voir le jour. Ils sont le fruit de débats souvent longs et âpres dans les instances nationales de dialogue social. Les syndicats ne digèrent toujours pas les mesures de la réforme qu’ils considèrent comme une brèche dans le statut.

Et l’enchaînement des réunions, limitant le travail approfondi que ces textes mériteraient, en frustre plus d’un. Absence de quorum, avis défavorables impliquant de nouvelles séances, abstentions… Le gouvernement a plusieurs fois été sommé de revoir ses copies.

Fin novembre, cela avait « essentiellement débouché sur des ajustements de forme », estime Jean-Robert Massimi, directeur général du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT). Des syndicats, qui en sont à l’origine, appellent à ne pas minimiser leur importance : « Par petites touches, ils sécurisent davantage les agents », revendique Claire Le Calonnec (Interco-CFDT).

Temps non complets

Certains échanges ont été plus faciles que d’autres. Ce fut le cas pour les

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec les dossiers

Domaines juridiques

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’assouplissement du statut de la fonction publique, un chantier en cours

Votre e-mail ne sera pas publié

Henri Tanson

10/12/2019 08h41

Quand on veut vraiment agir, il faut voir loin et anticiper. Si on attend le dernier moment pour s’agiter, il est beaucoup trop tard et rien n’est plus possible, qu’à la marge.
Pour voir loin, il faut « partir des réalités » et avoir une vue la plus large possible.
Concernant la fonction publique, on sait que l’union européenne ne jure que par la libre concurrence non faussée, et qu’elle veut, à travers l’article 106 du TFUE, rendre les entreprises publiques concurrentielles ou bien les privatiser. Ce n’est pas nouveau ; c’est écrit dans le traité de Lisbonne, noir sur blanc.
Pour supprimer les services publics auxquels les Français sont attachés, pas question de les attaquer de front ; alors, petit à petit, ON les privatise, ON modifie leur statut, ON rapproche leur fonctionnement de celui du privé et ON leur demande d’être rentables ! Ce qu’ils ne peuvent pas faire, puisque leur but est tout autre…
Alors, pourquoi s’étonner de ces réformes ?
Ça fait longtemps qu’on les voit venir et que personne ne bouge, attendant peut-être qu’il soit trop tard ?
Les syndicats, qui sont sûrement informés, sont atteints de léthargie profonde… C’est eux qui auraient dû alerter depuis longtemps l’opinion publique…
Les partis politiques aussi ;
– mais les principaux fantasment sur la réduction des dépenses publiques, la réduction du nombre de fonctionnaires et font le concours de celui qui en proposera le plus…
– et ceux qui dénoncent le projet et chercher à informer le public, sont interdits de médias, comme l’UPR… et ne sont pas pris au sérieux, quand eux voient loin ! « Non, mais, pour le moment, ça va ; y’a pire ailleurs… » !
Alors, résignons-nous ; adieu Fonction Publique !

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement