Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement du territoire

Alsace. La Bundeswehr pourrait prendre ses quartiers à Strasbourg

Publié le 20/01/2009 • Par Didier Bonnet • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Le symbole n’est pas sans valeur : soixante-quatre ans après la fin de la deuxième guerre mondiale, une unité de l’armée allemande (Bundeswehr) pourrait s’installer sur un site militaire strasbourgeois. Cette mesure s’inscrit à la fois dans le cadre du plan de modernisation de la défense nationale et la relance de la Brigade franco-allemande.
Ce deuxième aspect a conduit la chancelière allemande Angela Merckel a proposer l’installation en Alsace d’une unité allemande en échange du maintien par la France du 110è Régiment d’infanterie à Donaueschingen (Allemagne).

Pour l’heure véhiculée par la presse (Der Spiegel du 19 janvier), la position de la chancelière est validée par le secrétaire d’Etat à la Défense et aux anciens combattants Jean-Marie Bockel. Le maire de Mulhouse a annoncé qu’il défendait la candidature de Strasbourg pour accueillir l’unité allemande, plutôt que Bitche et Metz, préoccupées par le remplacement d’unités militaires en instance de départ. Selon le secrétaire d’Etat, le gouvernement allemand privilégie une implantation en Alsace. Strasbourg compte déjà l’Etat major de l’Eurocorps (France, Allemagne, Benelux, Espagne).
La Bridage franco-allemande (2 300 soldats français et 3 150 allemands) s’est illustrée par une mission en Afghanistan en 2004 et doit participer à une opération au Kosovo dès février… mais avec seulement une dizaine d’Allemands pour environ 500 Français

Thèmes abordés

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Alsace. La Bundeswehr pourrait prendre ses quartiers à Strasbourg

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement