logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/653223/cop25-les-collectivites-sont-des-territoires-dexperimentation/

CLIMAT
COP25 : « les collectivités sont des territoires d’expérimentation »
Arnaud Garrigues | actus experts technique | France | Publié le 05/12/2019 | Mis à jour le 06/12/2019

Difficile de comprendre les enjeux des COP, ces grand-messes internationales sur le climat qui se répètent chaque année, et dont les objectifs ne sont jamais les mêmes. Quant à savoir comment faire le lien entre cet évènement mondial et le niveau local qui est celui des collectivités, là aussi, ce n’est pas simple. D'où l'intérêt de l'audition de Michel Colombier, expert sur le climat, par les sénateurs ce mercredi 4 décembre 2019.

IDDRI2

C’est pour mieux comprendre les enjeux de la COP25 que les sénateurs ont auditionné le 4 décembre un spécialiste du sujet, Michel Colombier, [1] qui est à la fois membre du Haut Conseil pour le climat –  créé en mai dernier à la demande d’Emmanuel Macron – et directeur scientifique de l’Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI). Il a également été négociateur international pour la France, notamment lorsqu’il s’est agi de créer et mettre en place le fameux Protocole de Kyoto, puis ensuite, durant le cycle de Copenhague qui a permis d’aller vers l’Accord de Paris lors de la COP21.

Les limites de la COP25 et de l’Accord de Paris

L’expert a livré une explication limpide et très pédagogique aux membres de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat, allant du plus stratosphérique au plus concret, de la situation actuelle au long terme, du rôle des Etats à celui des citoyens.

Tout d’abord, sur le rôle de cette COP25 : pour Michel Colombier, il s’agit d’une

POUR ALLER PLUS LOIN