Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Climat

COP25 : « les collectivités sont des territoires d’expérimentation »

Publié le 05/12/2019 • Par Arnaud Garrigues • dans : actus experts technique, France

IDDRI2
Sénat
Difficile de comprendre les enjeux des COP, ces grand-messes internationales sur le climat qui se répètent chaque année, et dont les objectifs ne sont jamais les mêmes. Quant à savoir comment faire le lien entre cet évènement mondial et le niveau local qui est celui des collectivités, là aussi, ce n’est pas simple. D'où l'intérêt de l'audition de Michel Colombier, expert sur le climat, par les sénateurs ce mercredi 4 décembre 2019.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

C’est pour mieux comprendre les enjeux de la COP25 que les sénateurs ont auditionné le 4 décembre un spécialiste du sujet, Michel Colombier, qui est à la fois membre du Haut Conseil pour le climat –  créé en mai dernier à la demande d’Emmanuel Macron – et directeur scientifique de l’Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI). Il a également été négociateur international pour la France, notamment lorsqu’il s’est agi de créer et mettre en place le fameux Protocole de Kyoto, puis ensuite, durant le cycle de Copenhague qui a permis d’aller vers l’Accord de Paris lors de la COP21.

Les limites de la COP25 et de l’Accord de Paris

L’expert a livré une explication limpide et très pédagogique aux membres de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat, allant du plus stratosphérique au plus concret, de la situation actuelle au long terme, du rôle des Etats à celui des citoyens.

Tout d’abord, sur le rôle de cette COP25 : pour Michel Colombier, il s’agit d’une

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

COP25 : « les collectivités sont des territoires d’expérimentation »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement