Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • A la une
  • La FNCCR revendique son droit de propriété sur les compteurs électriques d’aujourd’hui et de demain

Electricité

La FNCCR revendique son droit de propriété sur les compteurs électriques d’aujourd’hui et de demain

Publié le 12/05/2011 • Par Olivier Schneid • dans : A la une, France

Les autorités concédantes dénoncent, le 10 mai 2011, une tentative de leur concessionnaire ERDF de s’approprier ne serait-ce que symboliquement les compteurs électriques, dont elles expliquent être les seules propriétaires.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

C’est le dernier épisode du feuilleton Linky, ce projet de compteur électrique nouvelle génération qui oppose depuis deux ans la FNCCR à ERDF, concessionnaire de 95% du réseau de distribution publique d’électricité.
Dans un communiqué publié le 10 mai, la FNCCR « rappelle que les compteurs constituent un bien inaliénable des autorités concédantes ». Elle dénonce ainsi comme « inadmissible » la confusion entretenue selon elle par la filiale d’EDF sur la question de la propriété de ces compteurs, ceux d’aujourd’hui comme de demain.

Elle conteste aussi de récents propos de la présidente d’ERDF, Michèle Bellon, affirmant que « l’intégralité de la facture [de la pose des nouveaux compteurs, ndlr] sera à la charge » de son entreprise. La FNCCR explique au contraire que « l’intégralité des coûts sera couverte par le Tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité (Turpe) », autrement dit, payée par le consommateur. Dont elle se veut le défenseur des intérêts.

Reprendre la main sur le projet – L’enjeu est considérable, avec la pose de 35 millions de compteurs électriques qualifiés de « communicants », « intelligents » ou simplement « évolués », selon les protagonistes. Le projet est controversé : les uns – Commission de régulation de l’énergie, EDF et gouvernement, notamment – le jugent indispensable et au bénéfice de l’ensemble des consommateurs ; d’autres l’estiment surdimensionné, trop coûteux, voire inutile.

La FNCCR se dit, elle, « favorable » au déploiement de tels compteurs mais « de manière graduée ». Surtout, elle craint que le financement du dispositif – autre désaccord avec ERDF, qui annonce un coût de 4 à 5 milliards, la FNCCR l’évaluant à 8 à 9 milliards ! – ne se fasse au détriment des « nécessaires investissements » à consacrer à la modernisation du réseau.

En affichant publiquement sa volonté de « s’opposer résolument à toute mesure visant à soustraire aux collectivités un bien partie prenante du service public et financé par l’ensemble des consommateurs », les autorités concédantes entendent reprendre la main sur un dossier dont elles se sentent écartées par leur concessionnaire et aussi le gouvernement.
En 2009, elles avaient bataillé pour qu’ERDF retire son logo du futur compteur et avaient obtenu gain de cause… en partie, l’entreprise ayant été sommée de l’enlever mais autorisée à y laisser son nom. Tout un symbole.

1 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La FNCCR revendique son droit de propriété sur les compteurs électriques d’aujourd’hui et de demain

Votre e-mail ne sera pas publié

boboye

16/05/2011 10h37

Il n’y a pas que les compteurs à être un bien public: Les centrales, le réseau..
tout cela a été payé par les français au long des années et donc leur appartient. Moi je pense que nous avons été spoliés d’un bien collectif, et ce n’est pas le seul.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement