Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Economie solidaire

A son tour, Toulouse lance la monnaie éthique « le sol violette »

Publié le 11/05/2011 • Par Laurence Lafosse • dans : Régions

Une quarantaine de commerçants ont signé la charte d’adhésion au sol violette, monnaie éthique et complémentaire indexée sur l’euro , mise en circulation à Toulouse le 6 mai, après Rennes, Lille, Grenoble, Lyon.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La délégation à l’économie solidaire de la mairie de Toulouse a officiellement lancé le 6 mai 2011 sa monnaie éthique baptisée « sol violette ». Unité monétaire complémentaire et locale indexée sur l’euro, elle s’appuie sur une charte signée par une quarantaine de commerçants , membres du réseau.

Aidée par le Crédit Coopératif, le Crédit Municipal et la Macif , la Caisse des Dépôts et GRDF, la mairie de Toulouse a mis en circulation 27 000 Sols violette pendant six mois à titre expérimental, avec l’émission de 9 000 billets de 1, 5 et 10 sols violettes de valeur faciale.

Ces billets, dessinés par l’artiste toulousain Yann Normand sont équipés d’un système d’inviolabilité inédit, un code à bulles conçu par l’entreprise montalbanaise Prooftag.

Aider les familles précaires – Cette nouvelle monnaie éthique est ouverte à tous moyennant l’adhésion de 15 euros à l’association sol, qui est ensuite reversée à des associations d’aide au chômeurs via un fonds de dotation destiné à soutenir les projets solidaire.
90 familles toulousaines en situation précaire bénéficieront ainsi de 30 sols violette par mois pendant six mois à utiliser exclusivement dans le réseau de commerçants signataires. « Le futur consommateur soliste s’engage ainsi à participer à l’économie alternative , indépendante des circuits financiers. D’ailleurs le sol n’est pas capitalisable et perd 2 % de sa valeur s’il n’est pas utilisé dans les trois mois», explique Jean -Paul Pla, élu toulousain en charge de l’économie solidaire, à l’origine de la démarche.
Toulouse rejoint ainsi le réseau des villes « solistes » aux côtés de Rennes, Lille , Grenoble, Lyon …. Le sol violette sera également la monnaie d’échange des « Etats généraux de l’économie sociale et solidaire », les 17, 18 et 19 juin 2011 au Palais Brongniart à Paris.

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

A son tour, Toulouse lance la monnaie éthique « le sol violette »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement