Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Rémunération

L’Assemblée se penche sur le pouvoir d’achat des fonctionnaires

Publié le 11/05/2011 • Par Agathe Vovard • dans : A la une, Actu Emploi, France

Les députés examineront le texte le 9 février.
Les députés examineront le texte le 9 février. Riou pour La Gazette des communes
La Mission d'évaluation et de contrôle de l'Assemblée poursuit ses auditions sur la soutenabilité de l'évolution de la masse salariale de la fonction publique. Au programme de la réunion du mardi 10 mai 2011, avec l'audition du DGAFP : le pouvoir d'achat des fonctionnaires. Pour 2011-2012, la «non-dépense» engendrée par le gel du point d’indice représenterait 1,86 milliard d’euros.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les députés de la Mission d’évaluation et de contrôle (MEC) ont débuté mi-avril  des auditions pour « étudier la capacité de maîtrise de l’évolution de la masse salariale de la fonction publique par l’Etat, les collectivités et les employeurs hospitaliers », comme l’a souligné mardi 10 mai Bernard Derosier (SRC, Nord), co-rapporteur et président du CSFPT.

Environ 150 000 bénéficiaires de Gipa – Pour 2011-2012, « la « non-dépense » engendrée par le gel du point d’indice représente 1,86 milliard d’euros, dont 860 millions pour l’Etat », a expliqué Jean-François Verdier, Directeur général de l’administration et de la fonction publique (DGAFP).
La Gipa, avancée par le gouvernement pour argumenter que le pouvoir d’achat des fonctionnaires ne diminue pas, va en outre concerner en 2011 « 100 à 150 000 » d’entre eux et devrait coûter « environ 100 millions d’euros (comme en 2009), contre 50 millions en 2010 ».
Le DGAFP a également indiqué que pour un montant global de 1,250 milliard d’euros versés en 2010 (1,180 en 2009), 26 millions d’heures supplémentaires ont été effectuées par des agents de la FPT, et que 90 % des territoriaux concernés sont des catégories C.

Autre point de discussion évidemment : la règle du non-remplacement d’un départ de fonctionnaire à la retraite sur deux. Selon une étude du Centre d’analyse stratégique, le non-remplacement des départs à la retraite de catégorie C est plus de 2 fois supérieur à celui des agents de catégorie A et pratiquement 3 fois supérieur à celui des agents de catégorie B en 2006-2007.
Une tendance qui, selon Vincent Chriqui, directeur du CAS aussi auditionné mardi 10 mai, devrait ralentir dans les années à venir.

Puissant moteur – Pour Julien Dubertret, directeur du Budget, également entendu par les députés le 10 mai, le « un sur deux » constitue « un moteur très puissant pour s’obliger à se questionner collectivement sur les missions » et est appliqué au cas par cas dans les ministères.
On observe ainsi « une stabilité des emplois au ministère de l’Enseignement et de la recherche, et le ministère de la Justice a bénéficié de manière constante de créations d’emplois durant le quinquennat. Certains ministères sont à presque 80 % de taux de remplacement ; d’autres sont plus proches de 30 à 40 %, et l’ensemble aboutit à une proportion d’un sur deux ».

Bernard Derosier a en outre insisté sur les difficultés à bien connaître l’état de l’emploi public de l’Etat. Pour Jean-François Verdier, la situation a « considérablement évolué ».
« L’Observatoire de l’emploi public a été réactivé à l’occasion de la mise en place du Conseil commun de la fonction publique qui sera installé après les élections professionnelles d’octobre ».
La DGAFP organise aussi chaque année « une conférence de GPEC avec chacun des ministères, un comité des DRH publics et privés qui a vocation à échanger des bonnes pratiques. Et avec la réforme territoriale de l’administration de l’Etat, il existe désormais des responsables de GPEC au niveau régional, etc ».
En bref, pour Jean-François Verdier, « l’Etat commence à faire une bonne GPEC ».

Cet article est en relation avec les dossiers

5 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’Assemblée se penche sur le pouvoir d’achat des fonctionnaires

Votre e-mail ne sera pas publié

Philippe

11/05/2011 08h58

Je suis contractuel de catégorie A, titulaire d’un bac + 4. J’ai la responsabilité d’une structure de formation continue pour l’Education Nationale. J’ai 52 ans.. Je n’ai ni prime, ni heures sup, ni prime de conseil .. Je gagne 1743€ par mois. Sur un an rien de plus simple. :1743€X12 point final.
Je vis seul, je fais 70km par jour pour aller travailler, deux enfants en études supérieures. Qui pourrait dire que je gagne trop? Pourquoi bloquer le point? La structure où j’exerce compte plus de 50 salariés (70), pas de chance, pas cotée au CAC40.. Nada pour les extras. J’en connais des éventuels bénéficiaires du pourboire de Mr Sarkozy, je ne comprends pas; même s’ils se cachent derrière ceux qui bossent, ils auront une prime. Quid de « l’assimilé » auquel on bloque le point d’indice? tout cela est répugnant!

Didier

12/05/2011 10h22

Effectivement, pour Philippe comme pour beaucoup d’autres le gel du point est abbérant…je croyais que selon notre Président les salaires devaient augmenter « au mérite ».. avec ce gel collectif, c’est donc que personne n’a de mérite…

logique

12/05/2011 11h14

Fonctionnaire dans la territoriale, le problème est le même. Mais y a-t-il vraiment augmentation du pouvoir d’achat ? 37 ans d’ancienneté, Rédacteur titulaire au plafond depuis une dizaine d’année, je perçois donc le même salaire depuis 10 ans, voire moins, compte-tenu de l’augmentations de prélèvements effectués (presque en cachette) sur certaines lignes de mon bulletin de salaire… – lois de finance votées par nos parlementaires qui, s’ils ne sont pas réélus percevront encore leur indemnité parlementaire pendant 5 ans : 6852 € brut par mois (chiffres 2007) et après 1390 € à vie…

Mon indice majoré inchangé à 463. Je ne me plains pas.
Mais, bon, on me dit que mon pouvoir d’achat augmente… Je veux bien le croire, mais je déclare cette année moins à l’administration fiscale…
Paierais-je moins d’impôts ? c’est moins sûr…
Depuis plusieurs années, je perçois la GIPA qui veut dire Garantie Individuelle du Pouvoir d’Achat. Avec cette GIPA, je suis sensé percevoir cette année plus que l’année dernière où j’avais en principe perçu plus que l’année d’avant.
Or, montant brut de ma GIPA 2009 : 982,24 €
montant brut de ma GIPA 2010 : 625,80 €, inférieure à la GIPA 2008 qui était de 725,25 € brut.
ce qui en toute logique me fait 356,44 € brut de moins de Garantie de pouvoir d’achat. Il convient donc de remplacer garantie du pouvoir d’achat par perte de pouvoir d’achat. (PIPA)
Une simple question : Comment se fait-il qu’il y ait autant de GIPA dans la fonction publique d’Etat ? C’est normalement en fin de carrière que l’on perçoit cette GIPA puisque pour la percevoir, il faut être au dernier échelon de son grade depuis plusieurs années. Dur dur d’imposer des quotas de promotion dans le secteur administratif (quasi seuls concernés) ça coûte cher en GIPA ; Dur dur de repousser l’âge de la retraite ; ça va coûter encore plus cher s’il faut la payer 1, 2, 3 ou 4 ans de plus… alors que les fonctionnaires partant à la retraite ne seront remplacés qu’à moitié… Des fonctionnaires irremplaçables ! ! ! Qui l’eut cru ?

Je passe sur le salaire mensuel (argent de poche) de notre président qui a évolué de 6075,89 € en 2000 à 19351 € en 2007 ; Là, il y a GARANTIE DU POUVOIR D’ACHAT.

KF

12/05/2011 11h14

« Le DGAFP a également indiqué que pour un montant global de 1,250 milliard d’euros versés en 2010 (1,180 en 2009), 26 millions d’heures supplémentaires ont été prises par des agents de la FPT, et que 90 % des territoriaux concernés sont des catégories C. »
Hormis pour des événements exceptionnels comme les élections, je ne connais pas de possibilités de faire des heures sup dans la territoriale !! On se demande d’où sortent ces chiffres. Une fois de plus le gouvernement donne dans la com …

galilae22

12/05/2011 01h39

Attention, ils vont tomber… de haut!!!

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement