Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Attentat

« L’aide aux victimes n’est pas qu’une mission régalienne »

Publié le 10/12/2019 • Par Emilie Denètre • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

Sabrina Bellucci Viaduq 67
Viaduq67
A l'approche de Noël, il y a près d'un an, un terroriste tirait sur la foule dans les rues festives de la ville de Strasbourg. 5 personnes étaient tuées, 11 autres blessées. De par son statut de « capitale européenne », la municipalité s’était préparée à devoir faire face à un tel acte et avait notamment organisé l’accueil logistique des futures victimes. Ce travail en amont a permis une prise en charge plus fluide et « bienveillante », le jour où le drame s’est malheureusement produit. Dans un entretien à la Gazette, Sabrina Bellucci, directrice de l'association Viaduq 67, revient sur l'action menée pour accueillir et accompagner les victimes et en tire les enseignements.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Sabrina Bellucci est la directrice de l’association d’aide aux victimes Viaduq 67. C’est une technicienne reconnue, qui a longtemps œuvré au sein de l’Institut national d’aide aux victimes et de médiation (INAVEM, devenu France Victimes) et a, à ce titre, également participé à la prise en charge des victimes lors des attentats de Paris en 2015. Le 11 décembre 2018, à Strasbourg, c’est son association qui a été réquisitionnée par le Parquet pour accompagner les victimes et les « impliqués » de l’attentat. Elle livre aujourd’hui son témoignage pour faire avancer les élus et les municipalités dans leurs visions de la prise en charge des victimes.

Que se passe-t-il pour vous et vos équipes le 11 décembre 2018 à 19h50 lorsque les premiers coups de feu sont entendus ?

Très ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« L’aide aux victimes n’est pas qu’une mission régalienne »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement