Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Immobilier

Signature du 100.000ème PTZ+, des résultats mitigés en zones tendues

Publié le 10/05/2011 • Par avec l'AFP Delphine Gerbeau • dans : France

Le 100.000e Prêt à Taux Zéro Plus (PTZ+), entré en vigueur début 2011 et réservé aux foyers qui ne sont pas encore propriétaires de leur logement principal, a été signé le 9 mai en présence de la ministre du Logement, Nathalie Kosciusko-Morizet, et du secrétaire d'Etat, Benoist Apparu.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Ce PTZ + est venu remplacer divers dispositifs – PTZ, déductibilité des intérêts d’emprunt, Pass – foncier – et visait à stimuler les acquisitions en zone tendue, pour les familles des classes moyennes.
« Sur le rythme actuel, qui progresse chaque mois, l’objectif ambitieux de 380.000 PTZ+ par an semble réalisable dès 2011. Ce succès s’explique par la simplicité et la lisibilité du PTZ+, son facteur universel facilitant l’accès des ménages à la propriété tout en encourageant la performance énergétique des biens », a expliqué Benoist Apparu, le secrétaire d’état au logement.

Le dispositif est ouvert à tous, sans condition de revenus, mais son montant et les conditions de remboursement, sont modulés en fonction des caractéristiques du foyer et de sa localisation, ce qui, dans un premier temps, a rendu les professionnels du secteur bancaire inquiets quant à sa complexité.

Mécanisme inégalitaire ? – Les premiers résultats « démontrent que ce sont les classes moyennes qui bénéficient pleinement du PTZ+ », affirme Benoist Apparu, même si de de nombreux prêts ont été accordés aux ménages des tranches supérieures de revenus (37,5% du total, mais seulement 11,5% de l’aide globale pour les tranches 9 et 10), comme le craignaient les associations du secteur du logement, qui ont dénoncé un mécanisme inégalitaire.
Les ménages les plus modestes (tranches de revenus de un à trois) représentent seulement 20% des bénéficiaires du PTZ+ mais 37% des aides accordées.

Zones tendues : objectif à moitié rempli – Le prêt devait encourager les achats en zone tendue, sur ce point l’objectif est à moitié rempli : 18% des PTZ ont été accordés en zone A (Ile-de-France, Côte d’Azur), quasiment autant qu’avec l’ancien PTZ, et 27% en zone B1, contre 17,4 % avant la réforme.

Le coût budgétaire pour l’Etat, afin de compenser la différence avec les taux d’intérêts pratiqués par les banques, des PTZ+ versés en 2011 devrait s’élever à un maximum de 1,95 milliard d’euros pour un coût brut de 2,6 milliards d’euros annuel en rythme de croisière, les banques étant soumises à l’impôt sur les sociétés pour ce produit.

Cet article est en relation avec le dossier

3 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Signature du 100.000ème PTZ+, des résultats mitigés en zones tendues

Votre e-mail ne sera pas publié

loeti

10/05/2011 10h37

je suis assé déçu du montant accordé depuis la réforme , le logement que je prévois d’acheter me pénalise sur le PTZ.
Difficile de combiner performance énergétique et achat premier logement quand on voit l’état des biens proposer sur le marché imo

loock

11/05/2011 10h36

je suis assez dubitatif suite aux propos que j’ai entendu par la voix d’un député sur la PTZ et sur la règle d’or( adopté en AN disant que ce PTZ offre + d’avantages aux investisseurs particuliers privés, que cela n’apporte pas de croissance économique et qu’il vaudrait mieux que l’état investisse plutôt dans les logements sociaux les milliards qu’elle donne gracieusement pour le PTZ.
Mais je lis que pour une bonne partie des PTZ( montant maxi durée et échéances ?)) accordés à des familles moyennes, ce n’est sans doute pas uniquement que pour la construction des logements neufs ( mais devenir propriétaire de son logement )si je comprends bien.
Maintenant avancer que cela n’a pas d’incidence sur l’économie ! je ne suis pas d’accord sur cet avis. L’argent qu’un particulier économise sur les intérêts sera réinvestis dans son pouvoir d’achat donc une certaine économie de marché.Quand aux logements sociaux ? le débat est immense…

loock

11/05/2011 10h50

je pense que dans ces stratégies immobilières, les visées sociales, économiques et politiques sont multiples, que ce soit l’état ou les collectivités locales chacun essaie d’apporter des solutions à la montée démographique que nous connaissons, mais les résoudre n’est pas si simple que ça. Quand le bâtiment va ,tout va, en principe,mais après ?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement