Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Congrès des maires 2019

Loi fonction publique : les futurs maires employeurs mis en garde

Publié le 20/11/2019 • Par Claire Boulland • dans : A la Une RH, Dossiers d'actualité, France, Toute l'actu RH

CONGRES-forum-maire-employeur
© Jean Michel Nossant
C’est fraîchement élus en mars prochain que les futurs maires auront à prendre en main et appliquer, déjà, certaines mesures de la loi de transformation de la fonction publique. Un rôle d’employeur souvent sous-estimé et dont l’importance va aller grandissante, ont prévenu des acteurs de la territoriale, mercredi 20 novembre, au congrès des maires.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

En mars prochain, une vague de nouveaux maires va « découvrir qu’ils sont aussi employeurs. Ce rôle va s’accentuer avec la mise en application de la loi de transformation de la fonction publique et des prises de décisions lourdes pour l’avenir ». Telle est la prédiction de François Deluga.

Lors du forum dédié à la réforme de la fonction publique sur le congrès des maires, le président du Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT), par ailleurs maire (PS) du Teich (Gironde) et président de la commission fonction publique territoriale et ressources humaines de l’association des maires de France (AMF), a rappellé que de nombreux décrets d’application sont attendus pour cette fin d’année et début 2020 : rupture conventionnelle, modalités de recrutement de contractuels sur des emplois permanents et sur des emplois à temps non complets… « Dans le même temps, le gouvernement nous demande toujours de supprimer 70 000 postes de territoriaux quand l’objectif de l’État a été revu à la baisse. »

« On revient [tout de même] de loin », constate Michel Hiriart, maire (DVD) de Biriatou (Pyrénées-Atlantiques) et président de la Fédération nationale des centres de gestion (FNCDG). Il relève que

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Cet article fait partie du Dossier

Congrès des maires 2019 : le retour en grâce des élus

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Loi fonction publique : les futurs maires employeurs mis en garde

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement