logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/650068/le-budget-de-la-renovation-urbaine-nest-pas-a-la-hauteur/

POLITIQUE DE LA VILLE
« Le budget de la rénovation urbaine n’est pas à la hauteur »
Véronique Vigne-Lepage | France | Publié le 22/11/2019

Après l'Assemblée nationale, le Sénat s'apprête à examiner, du 21 novembre au 10 décembre, le projet de Loi de finances pour 2020. Décryptage du budget politique de la ville avec la sénatrice et rapporteure pour avis sur ce sujet, Annie Guillemot.

Annie Guillemot [1]

Le projet de loi de finances poursuit son parcours législatif. Après avoir été adopté en première lecture par les députés mardi 19 novembre (354 voix pour, 191 voix contre), il doit désormais être examiné par les sénateurs. Dans ce cadre, la commission des affaires économiques du Sénat a entendu, le 12 novembre, Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement, à propos des crédits prévus pour son portefeuille. Mais pour la sénatrice Annie Guillemot (Socialiste et républicain, Rhône), rapporteure pour avis sur la politique de la ville, le compte n’y est pas.

Le gouvernement présente un budget politique de la ville pour 2020 de 501 millions d’euros, imputant la baisse de 8 millions d’euros par rapport à 2019 au seul apurement progressif de la dette relative aux zones franches auprès des caisses de sécurité sociale. Ce budget vous paraît-il répondre aux besoins des quartiers prioritaires de la politique de la ville ?

Certes, le budget proposé pour ces quartiers est globalement stable. En matière d’éducation, par exemple, il diminue de

POUR ALLER PLUS LOIN