Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Éducation et vie scolaire

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Éducation et vie scolaire

Education

Propos de Georges Tron : un mépris envers les acteurs de l’école publique, selon l’AMRF

Publié le 06/05/2011 • Par Stéphanie Marseille • dans : A la une, Actu expert Education et Vie scolaire, France

Enfants jouant à l'elastic dans une cours d'école
Phovoir
L’association des maires ruraux de France (AMRF) réagit aux propos de Georges Tron qui avait estimé, dans un chat du Monde du 27 avril que « 18 000 professeurs dans le secteur primaire ne sont pas directement en relation d’enseignement avec les enfants » et fustige un « mépris envers les acteurs de l’Ecole publique ».

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

RGPP oblige, plusieurs ministres se sont exprimés pour justifier les fermetures d’écoles ou de postes. Mais la « petite phrase faussement anodine et lourde de sens » formulée par Georges Tron le 27 avril sur le chat du Monde ne passe pas : ces propos sont qualifiés « d’inacceptables » et « d’anachroniques » par l’AMRF dans un communiqué du 5 mai. 
Regrettant que « 18 000 professeurs dans le secteur primaire ne sont pas directement en relation d’enseignement avec les enfants », Georges Tron avait en effet évoqué ses souvenirs de jeunesse et le charme d’être entre 35 et 40 élèves par classe.  « C’est une façon de tourner un sujet grave en dérision. Or, nous n’avons pas besoin de ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Éducation et vie scolaire

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Education et Vie scolaire pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Éducation et vie scolaire

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Propos de Georges Tron : un mépris envers les acteurs de l’école publique, selon l’AMRF

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Éducation et vie scolaire

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement