Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Inclusion numérique

17% de la population en proie à l’illettrisme numérique

Publié le 05/11/2019 • Par Laura Fernandez Rodriguez • dans : France

inclusion numerique
Adobestock
Une récente étude de l’Insee est consacrée aux profils des personnes éloignées du numérique. Elle révèle qu’une personne sur six n’utilise pas Internet, et que plus d’un usager sur trois manque de compétences numériques de base, ce qui peut rendre l’accès aux services publics dématérialisés bien périlleux.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’illectronisme, ou illettrisme numérique, touche aujourd’hui 17% de la population, indique l’Insee, qui le définit comme le fait de ne pas posséder les compétences numériques de base (envoyer des courriers électroniques, consulter ses comptes en ligne, utiliser des logiciels, etc) ou ne pas se servir d’Internet (incapacité ou impossibilité matérielle).

Un enjeu de politique publique

Or, « ne pas avoir accès à Internet, ou ne pas savoir utiliser les outils numériques représente un réel handicap, notamment pour effectuer des démarches administratives ou encore accéder aux services publics, pouvant accroître la vulnérabilité sociale de populations potentiellement déjà fragiles », relève l’Insee dans cette étude parue fin octobre.

« La lutte contre l’illectronisme devient ainsi un enjeu de politique publique comparable à la lutte contre l’illettrisme », pointe l’institut national de la statistique. Et en la matière, on peut par exemple citer la stratégie nationale d’inclusion numérique, le déploiement du Pass numérique, le développement de l’outil « Aidants Connect »

Portrait robot

Les personnes qui ont le moins accès à Internet à leur domicile sont, selon cette étude : les personnes âgées, peu diplômées, ou dont le niveau de vie est modeste. Ainsi, une personne de 75 ans ou plus sur deux n’a pas accès à Internet à son domicile, tout comme 34% des personnes sans diplôme ou titulaires d’un certificat d’études primaires, et 16% des plus modestes. Le type de ménage est également clivant, puisque les personnes seules sont six fois plus souvent non-équipées, comparées aux couples avec enfant. La situation professionnelle joue également ; les chômeurs et les inactifs sont moins souvent équipés que les personnes en emploi.

En pratique, le non usage d’Internet et le non équipement au domicile vont souvent de pair, et les déterminants du non usage sont quasiment les mêmes que les déterminants du non équipement. Au total, 15% de la population n’a pas utilisé Internet au cours de l’année écoulée.

Utiliser Internet ne suffit pas

Mais utiliser Internet ne suffit pas à garantir la possession de compétences numériques de base. Ainsi, parmi les usagers d’Internet, 49% n’ont pas été en mesure de rechercher des informations administratives, ce qui s’avère « particulièrement problématique » en matière d’accès au droit, comme le rappelle l’étude de l’Insee, citant le dernier rapport du Défenseur des droits. « Pour les personnes concernées, la dématérialisation de l’administration accroît le risque de non-recours à des prestations ou des pertes de droits », conclut-elle.

Disparités territoriales

L’étude pointe enfin des disparités territoriales en matière d’équipement et de compétences, mais elles sont jugées « modestes » car largement imputables à des différences de population entre métropoles et communes rurales.

En revanche, parmi les raisons citées dans l’étude pour évoquer l’absence d’équipement à domicile, l’absence « d’offre de haut débit » est une raison surreprésentée dans les communes rurales (citée par 13% des communes rurales contre moins de 2% dans les unités urbaines de plus de 100 000 habitants).

Enfin, les usagers d’Internet des communes rurales manquent davantage de compétences de base en recherche d‘information (+44%) ou en communication (+72%) que ceux de l’agglomération parisienne, tandis que ceux des DOM manquent davantage de compétences en communication (+99%) et de résolution de problème (+82%) que ceux de métropole.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Les préalables à la certification des comptes des collectivités locales

de Experts Comptables

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

17% de la population en proie à l’illettrisme numérique

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement