Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Rémunérations

Les mesures salariales pour 2020 ne convainquent pas

Publié le 06/11/2019 • Par Claire Boulland • dans : France, Toute l'actu RH

statement of account
AdobeStock svetlana67
Le budget pour 2020 étant actuellement en discussion au Parlement, les syndicats de la fonction publique espéraient des annonces, mardi 5 novembre, lors de la réunion de suivi du rendez-vous salarial. Mais à part sa proposition d'exonérer de contributions sociales et de défiscaliser l’indemnité spécifique de rupture conventionnelle, le gouvernement reste inflexible. Le projet de décret réévaluant la compensation de la hausse de la contribution sociale généralisée reste inchangé, au grand dam tant des syndicats que des élus locaux.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le gouvernement est « déterminé à améliorer le pouvoir d’achat des agents publics et engagements qui ont été les siens en la matière ». Le secrétaire d’État en charge de la fonction publique, Olivier Dussopt, l’a assuré de nouveau, mardi 5 novembre, lors de la réunion de suivi de la mise en œuvre du rendez-vous salarial 2019 de juillet dernier.

  • Rendez-vous salarial : la territoriale obtient quelques miettes

L’occasion de rappeler plusieurs mesures déjà à l’œuvre cette année, comme la reconduction de la garantie individuelle de pouvoir d’achat (Gipa) et celles à venir, telle la revalorisation du remboursement des frais de repas pour les agents publics en formation ou en mission, avec un barème fixé à 17,50 euros (contre 15,25 euros jusqu’ici). Ces barèmes ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec les dossiers

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Les préalables à la certification des comptes des collectivités locales

de Experts Comptables

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les mesures salariales pour 2020 ne convainquent pas

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

07/11/2019 11h57

Le Président de la République lors de sa campagne électorale avait insisté sur les notions de changement qu’il voulait mettre en œuvre. Pour ce qui est des mesures nouvelles pour la fonction publique pour le maintien du pouvoir d’achat, il faudra attendre… un nouveau changement?

Revenons sur les mesures annoncées:
– Les remboursements de frais: malgré l’évolution prévue, ils restent très en deçà du coût notamment dans les grandes villes. J’aimerais que le Président m’indique des restaurants dans les grandes villes où, proche des lieux de réunion, on puisse déjeuner ou diner pour moins de 20 €.
– Le GIPA: c’est un fusil à un coup qui n’est pas pris en compte les années suivantes dons une perte de pouvoir d’achat pour ceux qui sont concernés… avec un plafonnement aux agents dont l’indice culmine HE B. Pour les autres qui ne sont pas forcément des nantis, circulez, il n’y a rien à voir.
– L’indemnité de rupture conventionnelle: j’aimerais connaître le nom des collectivités qui décideront de la mettre en place étant donné que le coût risque d’être élevé à la mise en place puis avec le paiement (possible) du chômage? Enfin, défiscaliser cette somme n’est que ce qui existe pour les agents du privé qui en bénéficient.

De manière plus générale, les agents de la fonction publique deviennent de plus en plus un facteur d’ajustement des dépenses de l’Etat et des collectivités locales, justement ce que les élus (dont ceux au plus haut niveau) mettent en cause lors de la mise en œuvre par les sociétés privées???
Bien sur, la masse salariale est un coût mais les agents ne sont-ils pas aussi une source de bénéfices, une chance, pour répondre aux demandes toujours plus nombreuses de la population et des entreprises?

Si on peut penser qu’à un moment donné la fonction publique présentait un attrait pour y accéder, ce n’est plus le cas. Il suffit pour cela de voir le nombre de personnes participant effectivement aux épreuves de sélection lors des différents concours, avec souvent l’impossibilité de pourvoir tous les postes étant donné les résultats à ces épreuves. Poursuivons ainsi et bientôt nous n’aurons plus que de jeunes contractuels venant se faire les dents (expérience) pendant une courte durée avant de se tourner vers le privé qui offre de meilleures carrières.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement