logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/647236/les-agents-relativement-sereins-face-au-developpement-du-numerique/

BAROMÈTRE « LA GAZETTE » – CEGID
Les agents relativement sereins face au développement du numérique
Gaëlle Ginibrière | France | Toute l'actu RH | Publié le 14/11/2019 | Mis à jour le 08/11/2019

La transformation numérique n’entraîne pas de forte inquiétude de la part des agents. Selon le baromètre « La Gazette » – Cegid, elle reste davantage centrée sur les outils que sur de nouveaux usages et pratiques professionnelles.

 

Finance and innovation concept

Le digital n’est indéniablement plus un problème pour les agents territoriaux. Ils sont 48 % à se sentir très à l’aise avec les outils et services numériques (+ 7 points par rapport à 2018) et autant estiment s’en sortir, avec des résultats assez similaires selon les catégories d’agents. Sur ce plan, la barrière générationnelle semble plus significative : 66 % des millenials (18 à 34 ans) disent être très à l’aise, contre 48 % des génération X (42 à 52 ans)… et 28 % des baby-boomers.

Un constat renforcé par le fait que les développements du digital ne constituent pas une source d’inquiétude pour 71 % des agents et que 94 % d’entre eux sont favorables à la transformation numérique dans leur collectivité.

Etude Cegid_graf1

« Encore faut-il s’accorder sur ce que l’on entend par transformation numérique. Beaucoup d’études montrent en effet que les personnels ne souhaiteraient ni un retour à la craie ni abandonner Word et Excel. Mais est-ce là que se situent les enjeux ? Au-delà des outils, c’est la transformation des modalités par lesquelles est rendu le service public et la rationalisation des organisations qui sont en cause. Or, comme ils perçoivent cette problématique, il n’est pas étonnant que 65 % des agents estiment qu’il est trop tôt pour se prononcer sur les effets de la transformation numérique dans leur collectivité », décrypte Vincent Mandinaud, chargé de mission à l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail.

L’arrivée du numérique se traduit, pour 47 % des agents, par de nouvelles pratiques comme les projets transversaux entre équipes ou le télétravail (sans surprise, 51 % pour les catégorie A, mais seulement 34 % pour les catégorie C…).

Etude Cegid_graf3

Partage de documents

Pourtant, certaines de ces pratiques marquent un vrai retard : 52 % des agents (et 69 % des « C ») déclarent

REFERENCES

Méthode : Cette étude a été réalisée en ligne du 1er août au 15 septembre 2019 auprès de 489 répondants, dont 130 élus et 359 agents de la FPT. Parmi ces derniers, 52 % de femmes, 44 % de personnes âgées de 53 à 72 ans. 59 % relèvent de la catégorie A, 25 % de la catégorie B et 16 % de la catégorie C.


POUR ALLER PLUS LOIN