Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Entretien] Politique de la ville

« Les projets de rénovation urbaine n’intègrent pas assez la santé des habitants »

Publié le 07/11/2019 • Par Véronique Vigne-Lepage • dans : France

santé au travail
Phovoir
La politique de la ville n'a intégré jusqu'ici la santé des habitants que de manière restrictive et l'oublie même actuellement dans ses priorités : tel est le point de vue de la plateforme ressources Fabrique Territoires Santé, qui co-organise ce 7 novembre, avec le CNFPT, une journée sur ce sujet. L'occasion de lancer un appel à une meilleure prise en compte de la santé dans la rénovation urbaine.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Vous faites partie du comité d’organisation d’une journée d’étude proposée par le CNFPT, le 7 novembre à Paris, sur « l’impact de la politique de la ville sur la santé des habitants » ; pourquoi ce thème ? Cet impact est-il réel ?

Didier Febvrel, président de Fabrique Territoires Santé : Nous avons voulu faire un zoom sur la santé à un moment où elle n’apparaît plus forcément dans les axes prioritaires de la politique de la ville qui, elle-même, change, est critiquée, connaît de nombreux mouvements d’acteurs… La santé a été pourtant depuis très longtemps une thématique importante – et reconnue comme telle – du développement social des Quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV).

Dans les années 1980, déjà, il y a eu des diagnostics de santé communautaire, comme à Grigny-Grande-Borne, et les Drass, Ddass et ARS étaient très sollicitées, au même titre que pour pour les autres politiques publiques. Cela a pris une plus grande ampleur encore à partir de la mise en place des Ateliers santé ville (1999, Ndlr). Elle est alors devenue une thématique-socle de la politique de la ville. Les chefs de projet ne disent plus – comme c’était le cas au début – que ce sujet n’est pas de leur ressort, mais des seuls médecins, infirmiers, etc.

Cependant, on en est souvent resté à une vision très sanitaire du sujet, avec des actions sur la prévention des addictions, la santé sexuelle ou psychique, la nutrition, l’activité physique… Pourtant, on sait que l’urbanisme, le cadre de vie, le logement, ont des effets sur la santé.

Comment aller plus loin ?

Clémentine Motard, chargée de projet de Fabrique Territoires Santé : L’OMS appuie l’idée que la santé doit être intégrée à toutes les politiques publiques. En toute logique, elle doit donc l’être aux différents volets de la politique de la ville également. Dans cet esprit, un lien entre santé et rénovation urbaine commence à être fait, mais c’est encore très émergent. Les acteurs de la santé en sont bien conscients, mais pas ceux de l’urbanisme et de la rénovation des quartiers. Lorsque nous avons lancé un appel à contributions sur ce sujet, nous n’avons d’ailleurs reçu que très peu de réponses.

Didier Febvrel : Il y a pourtant eu par le passé des expériences d’études d’impact sur la santé des habitants, conduites en amont d’opérations de rénovation urbaine, qui ont permis de faire évoluer ces projets et qui ont démontré l’intérêt d’une telle démarche. Il reste important de faciliter l’implantation de maisons de santé, mais les urbanistes peuvent aussi prendre en compte, dans leurs projets, les variables que sont l’accès aux espaces verts, la disponibilité d’une alimentation équilibrée et peu chère, la possibilité de circuler à pied correctement, la réduction des ilots de chaleur… Quand on explique que tous ces aspects sont favorables à la santé des habitants, tous les acteurs sont très intéressés. Mais ils intègrent pourtant encore très peu ces nouveaux critères, qu’ils considèrent souvent comme une surcharge, une contrainte supplémentaire qui complique les projets.

Vous évoquez le point de vue des habitants sur ces liens entre santé et transformation urbaine ; quel est-il ?

Clémentine Motard : LaFédé [Fédération des associations de médiation sociale et culturelle d’Île-de-France] a en effet recueilli des paroles d’habitants sur ce sujet, dans le cadre de l’élaboration du Programme régional de santé (PRS 2) d’Ile-de-France. Ce qui ressort principalement des propos des personnes interrogées, ce sont les impacts de la qualité de leur logement sur leur santé : certains dorment mal, souffrent de l’humidité… Ils évoquent aussi la disparition des services publics et l’absence de professionnels de santé dans leurs quartiers, le manque ou la perte de lieux de socialisation, des lieux qui sont importants pour la santé psychique.

Or les professionnels se saisissent peu de ces paroles et prennent très peu en compte la dimension santé dans les projets. C’est ce qu’il faut faire évoluer.

Didier Febvrel : Ceci dit, la question du déterminant que sont les revenus des personnes, leur situation souvent précaire, se pose de façon aigüe dans les QPV. C’est d’ailleurs pourquoi ceux-ci sont priorisés par la politique de la ville. La santé ne peut, à elle seule, « guérir » tous les problèmes. Elle doit faire partie d’une politique véritablement inter-ministérielle et inter-institutionnelle. Sur ce plan, il y a encore beaucoup de travail.

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Les projets de rénovation urbaine n’intègrent pas assez la santé des habitants »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement