Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Pouvoirs de police du maire

Les maires seront-ils dotés d’outils plus efficaces face aux infractions en matière d’urbanisme ?

Publié le 05/11/2019 • Par Léna Jabre • dans : Réponses ministérielles, Réponses ministérielles, Réponses ministérielles prévention-sécurité

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Réponse du ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales : Les sanctions des violations du code de l’urbanisme prévues aux articles L. 481, relèvent exclusivement de la juridiction judiciaire.

Son efficacité dépend donc de l’intervention effective de l’ensemble des acteurs de la chaîne pénale (agents publics, services de police et de gendarmerie, maires, procureurs et tribunaux).

Par une instruction ministérielle du 3 septembre 2014, les services déconcentrés de l’État ont été invités à élaborer des protocoles de travail avec les parquets et à accompagner les maires dans l’exercice de leurs missions de contrôle.

Ces protocoles permettent en particulier d’identifier les infractions les plus graves et les plus gênantes pouvant être réprimées prioritairement. Le procureur de la République a ensuite la responsabilité du déclenchement de l’action publique, conformément aux principes généraux de la procédure pénale.

Toutefois, il apparaît que d’autres outils juridiques, plus rapides à mettre en œuvre, pourraient utilement compléter la répression pénale.

Le projet de loi relatif à « l’engagement dans la vie locale et à la proximité de l’action publique » comporte ainsi un article instaurant un mécanisme de mise en demeure de régulariser sous astreinte les infractions commises, qui pourra être mis en œuvre parallèlement à l’engagement des poursuites pénales.

Concrètement, une fois le procès-verbal d’infraction au code de l’urbanisme dressé, l’autorité compétente en matière d’autorisations d’urbanisme aura la faculté de mettre en demeure le responsable de la construction illicite soit de procéder aux travaux nécessaires à la mise en conformité de celle-ci, soit de déposer une demande d’autorisation visant à sa régularisation administrative.

Cette décision pourra être assortie d’une astreinte de 200 euros au maximum par jour de retard dont le produit reviendra à la commune ou à l’établissement public de coopération intercommunale lorsque son président est l’autorité compétente.

Elle permettra ainsi une action rapide du maire à des fins de prévention et de remise en ordre des infractions.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Les préalables à la certification des comptes des collectivités locales

de Experts Comptables

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les maires seront-ils dotés d’outils plus efficaces face aux infractions en matière d’urbanisme ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement