Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Société numérique

Reconnaissance faciale : ce que vous devez savoir avant d’expérimenter Alicem

Publié le 31/10/2019 • Par Laura Fernandez Rodriguez Mathilde Elie • dans : Actu experts prévention sécurité, France

A. Medvediev / Adobestock
Depuis plusieurs semaines, l’application Alicem occupe les débats et suscite de nombreuses inquiétudes. Portée par le ministère de l’Intérieur, elle permettrait aux utilisateurs de s’authentifier pour pouvoir se connecter à certains services publics en utilisant la reconnaissance faciale… Alors que des collectivités territoriales pourraient être amenées à tester le dispositif, que faut-il savoir avant de se lancer ?

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Portée par le ministère de l’Intérieur et l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS), Alicem, pour « authentification en ligne certifiée sur mobile”, est présentée comme la “première solution d’identité numérique régalienne sécurisée” par la place Beauvau.

Basée sur la reconnaissance faciale pour s’assurer de l’identité des utilisateurs, elle vise à sécuriser la création de son compte via France connect, et donner accès, via un smartphone, à tout un ensemble de services publics dématérialisés – tous sont censés être dématérialisés d’ici 2022 -, en évitant un risque d’usurpation d’identité.

Ce marché a été confié pour la somme de 2,8 millions d’euros à la société néerlandaise Gemalto (rachetée par le mastodonte Thales pour la coquette somme de 4,8 milliards d’euros en avril 2019). Et, dans les mois qui viennent, l’Etat devrait chercher à faire appel à des collectivités territoriales volontaires pour expérimenter ce dispositif.

Concrètement, ça marche comment ? 

Pour pouvoir utiliser Alicem, l’utilisateur devra posséder un

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Reconnaissance faciale : ce que vous devez savoir avant d’expérimenter Alicem

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement