Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Gestion de la dette

Débat : S’endetter pour après-demain n’est pas le bon calcul ! (3/3)

Publié le 29/10/2019 • Par Clémence Villedieu • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

combat epee
Flickr commons
Si les conditions actuelles des offres bancaires donnent des envies de fringale, les collectivités ont en mains les possibilités de faire du sur-mesure adapté à leur situation financière et à leurs besoins de financement. Illustrations avec deux experts, Pierre Sala consultant finances du cabinet Finindev et Bernard Andrieu, président fondateur du cabinet Orfeor.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

La dette, ça peut (aussi) être chouette

Quel est le préalable pour choisir un nouvel emprunt ?

Pierre Sala, cabinet Finindev : Il est nécessaire de regarder la dette existante avant de faire appel à un nouvel emprunt : étudier le risque de taux, le risque de liquidité et le risque de contrepartie (répartition du portefeuille en fonction des banques). Une fois que l’on a travaillé sur l’ensemble de la dette, on peut travailler sur les emprunts nouveaux. Cette exigence dépend de la part que représentera ce nouvel emprunt par rapport au stock existant.

Bernard Andrieu, cabinet Orfeor : Il ne faut en effet pas négliger le passé et les collectivités ne doivent pas avoir un encours par banque supérieur à 25 %. Elles se doivent d’ouvrir leur portefeuille. Un point essentiel est à examiner de près : les conditions de remboursements ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Débat : S’endetter pour après-demain n’est pas le bon calcul ! (3/3)

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement