Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement

Wimereux repave ses rues avec des coquilles Saint-Jacques

Publié le 08/11/2019 • Par Isabelle Boidanghein • dans : Innovations et Territoires, Régions

Le revêtement du parking est constitué d’éco-pavés drainants à base de coquilles Saint-Jacques, permettant d’alimenter, en dessous, un bassin d’infiltration.
Le revêtement du parking est constitué d’éco-pavés drainants à base de coquilles Saint-Jacques, permettant d’alimenter, en dessous, un bassin d’infiltration. VILLE DE WIMEREUX
Pour aménager un parking, la ville de Wimereux a utilisé des éco-pavés drainants, un matériau innovant fabriqués dans l’Oise, à base de coquilles Saint-Jacques.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

 

[Wimereux, Pas-de-Calais, 6 800 hab.] Dans le cadre de la rénovation de l’avenue Foch, qui s’achèvera en mars 2020, la commune de Wimereux a choisi de faire confiance à un matériau innovant : un éco-pavé drainant, développé dans les laboratoires de recherche de l’ESITC de Caen. Ce pavé, réalisé à base de coproduits coquilliers (entre 20 et 40 %) permet de laisser filtrer naturellement l’eau. Il a été breveté en 2013.

L’eau ainsi filtrée permet d’alimenter, sous un parking de 1 700 mètres carrés, un bassin d’infiltration, et peut être récupérée et prétraitée à 80 %.

Moins friables que d’autres coquillages

« L’un des buts est de valoriser des ressources qui ne sont pas utilisables en l’état dans des matériaux de construction, explique Mohamed Boutouil, directeur de la recherche de l’ESITC. Nous estimons les déchets de Saint-Jacques à environ 40 000 tonnes par an. Une partie est réutilisée pour faire des plats. Le reste part en déchetterie. Comme les coquilles sont très solides, nous avons étudié, de 2009 à 2012, leur compatibilité avec une utilisation de béton. Les inondations sont un risque majeur en milieu urbain. Or tous les pavés sont imperméabilisés. Nous avons décidé de les déperméabiliser. »

Une filière a été constituée autour du matériau : « Nous avons montré que c’était faisable, et à l’échelle industrielle, car la plus grande difficulté c’est l’éparpillement. Des tests ont été effectués. Par exemple, 200 mètres carrés ont été posés sur un parking de notre école, en 2016. Le projet vit sa vie, maintenant. Il répond à des demandes », poursuit-il. En effet, le brevet a été acheté par l’entreprise Alkern, spécialisée dans la fabrication de produits en béton. C’est sur son site de Pontpoint, dans l’Oise, le plus adapté à cette production, que sont fabriqués les éco-pavés drainants : « Le projet de Wimereux est vraiment

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Régions

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Les préalables à la certification des comptes des collectivités locales

de Experts Comptables

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Wimereux repave ses rues avec des coquilles Saint-Jacques

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement