Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • « La ville intelligente doit être réellement utile aux usagers » – Pauline Folcher, enseignante-chercheuse

[Interview] Smart city

« La ville intelligente doit être réellement utile aux usagers » – Pauline Folcher, enseignante-chercheuse

Publié le 07/11/2019 • Par Solange Fréminville • dans : France

PAULINE FOLCHER MAITRESSE DE CONFƒRENCES
Dominique Delpoux
Enseignante-chercheuse en marketing à l’université de Montpellier, Pauline Folcher est cotitulaire de la nouvelle chaire internationale des usages et pratiques de la ville intelligente. Son but : étudier cette dernière du point de vue des usagers.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Quels sont vos objectifs ?

Nous allons étudier les usages réels de la ville intelligente, confronter les représentations des résidents à leurs pratiques et chercher en quoi les services offerts ont un impact positif sur la vie quotidienne des usagers, l’écologie, les transports… L’idée est de comprendre comment mieux répondre aux besoins et aux attentes des habitants. La ville intelligente doit être réellement utile aux usagers. Parmi nos axes de recherche figurent l’inclusion : comment les populations vulnérables accèdent-elles à la ville intelligente ? La participation citoyenne : comment les habitants s’engagent-ils ? L’environnement : comment, par exemple, se servir des outils numériques pour influencer les comportements des usagers afin qu’ils soient plus responsables ? La technologie : cybersécurité, gestion des données, intelligence artificielle…

Que sait-on des usages et des pratiques de la ville intelligente ?

D’après les premiers entretiens qualitatifs que nous avons conduits, les habitants des villes qui se disent « intelligentes » ne s’en rendent pas toujours compte. On note de grands écarts entre les smart cities telles qu’elles sont fantasmées et la réalité vécue. Même s’il y a beaucoup de capteurs et de données, peu d’applications sont disponibles et seraient relativement peu utilisées. En outre, les pratiques semblent très disparates. Une première étude succincte que j’ai menée sur les réseaux sociaux montre que l’on ne se représente pas uniquement la ville intelligente dotée de services digitaux et en open data, mais aussi au service de la durabilité et de l’inclusion, autrement dit de sa responsabilité environnementale et sociale. Une ville plus humaine, plus sociale, plus verte.

Comment travaillez-vous avec les collectivités ?

Cet automne, nous expérimentons dans 21 métropoles, dont celle de Montpellier, un premier baromètre annuel sur les usages et pratiques de la ville intelligente auprès d’un échantillon représentatif d’habitants. Il est basé sur un questionnaire complété par des entretiens qualitatifs et des groupes de discussion destinés à approfondir des thématiques comme l’alimentation, la mobilité, la gestion des déchets, le tourisme… Nous prévoyons aussi de réaliser un panorama des solutions numériques et de leurs usages réels. Les villes sont des partenaires importants. Nous collaborons déjà, avec la métropole de Montpellier, à des projets innovants, notamment « Human at Home : vers un habitat humain et intelligent » et « Fabre and the City », une web série et application pour le musée Fabre. Nous espérons que nos recherches permettront de mettre en place des solutions répondant aux attentes des usagers. La mise en œuvre du premier baromètre annuel sur les usages et pratiques de la ville intelligente dans 21 métropoles françaises est un premier pas en ce sens.

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« La ville intelligente doit être réellement utile aux usagers » – Pauline Folcher, enseignante-chercheuse

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement