Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Développement local

Les régions au secours des librairies indépendantes

Publié le 07/11/2019 • Par Aurélie Dunouau • dans : Actualité Culture, France, Innovations et Territoires

Pari réussi à Bonneville, en Haute-Savoie, où Sophie Wilhelm a pu ouvrir sa libraire Lettres libres en 2018, bénéficiant d’un loyer peu élevé.
Pari réussi à Bonneville, en Haute-Savoie, où Sophie Wilhelm a pu ouvrir sa libraire Lettres libres en 2018, bénéficiant d’un loyer peu élevé. Ville de Bonneville
Faute de rentabilité suffisante, les librairies ont parfois besoin d’un coup de pouce. De leur côté, les collectivités voient en elles l’un des acteurs culturels locaux. Les aides possibles s’adressent aux 3 200 librairies indépendantes présentes sur le territoire. Les subventions directes sont surtout dispensées par les régions, qui contractualisent avec l’Etat et le Centre national du livre.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

A Leers (9 500 hab., Nord), le maire cherche son libraire. Jean-Philippe Andriès souhaite que le « centre-ville vive, que les habitants et les personnes âgées puissent continuer à y faire leurs courses ». Alors il a proposé que l’ancienne halte-garderie devienne une librairie contre deux ans de loyer pris en charge par la commune. Mais, pour l’instant, pas de repreneur. Un local trop petit, sans doute, mais, surtout, une activité pas assez rentable pour un libraire. La volonté politique est là, mais la dure réalité des 3 200 librairies indépendantes aussi, qui subissent la concurrence des grandes surfaces culturelles et de la vente en ligne. De 12 000 à 13 000 emplois sont ainsi concernés.

Maquis juridique

C’est pourquoi, à la faveur d’une proposition de loi, la sénatrice de l’Essonne Laure Darcos a préconisé, en 2018, que les communes notamment puissent subventionner les librairies au même titre que les cinémas d’art et d’essai, comme le permet la loi « Sueur » de 1992. Cette proposition de loi « tendant à renforcer le soutien des collectivités territoriales aux librairies indépendantes labellisées [LIR] » vise à autoriser les communes, leurs groupements et les départements, à attribuer des aides aux librairies indépendantes labellisées, dans la limite d’un montant maximal de 30 % du chiffre d’affaires. Une initiative parlementaire restée sans suite, mais ce n’est peut-être que partie remise, selon la sénatrice qui a eu le mérite de pointer une question récurrente : de quels moyens disposent les communes pour aider un libraire, si elles ne peuvent directement subventionner son commerce ? Cela a tout « d’un maquis juridique », note Guillaume Husson, délégué général du Syndicat de la librairie française (SLF), qui reçoit des appels de maires.

Par le biais de la Semaest, l’une de ses sociétés d’économie mixte, la ville de Paris préempte des baux commerciaux. Certaines mairies choisissent d’acheter un local et d’accueillir une librairie moyennant un loyer préférentiel. C’est souvent une question de survie des commerces de centre-bourg dans des petites et moyennes communes. Tel est le cas à Bonneville (12 700 hab., Haute-Savoie), où le dénouement a été plus heureux qu’à Leers. Sophie Wilhelm a en effet pu y ouvrir sa librairie en 2018, en bénéficiant « d’un loyer peu élevé ».

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Références

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Santé : quand les collectivités reprennent la main

de La Rédaction de la Gazette des communes avec le soutien de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les régions au secours des librairies indépendantes

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement