Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Lecture publique

Bibliothèques en réseau : et si les livres n’avaient plus d’adresse fixe ?

Publié le 23/10/2019 • Par Hélène Girard • dans : Actualité Culture, Documents utiles, France

girl and senior man returning book in library
©diego cervo - adobe stock
Certains réseaux de bibliothèques commencent à mettre en œuvre des fonds « flottants », c’est-à-dire des ouvrages qui ne reviennent pas systématiquement dans l'équipement où ils sont enregistrés. La commission Bibliothèques en réseau de l’Association des bibliothécaires de France (ABF) détaille les avantages d’une telle pratique et ses présupposés.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La commission Bibliothèques en réseau de l’Association des bibliothécaires de France (ABF) poursuit son travail de veille et d’analyse de la mise en réseau des bibliothèques. Dans une fiche intitulée Les fonds flottants, elle passe au crible la pratique qui consiste gérer la circulation d’ouvrages qui ne rentrent pas systématiquement à leur point de départ.

Une souplesse pour les emprunteurs et les bibliothèques

Concrètement, l’organisation d’un fonds flottant veut dire, pour l’usager, pouvoir rendre ce qu’il a emprunté (ou CD, DVD) à la bibliothèque la plus proche de chez lui (et non obligatoirement là où les documents sont inscrits dans les fonds), les retours restant là où ils ont été rendus. Une souplesse dont rêvent tous les emprunteurs. Et aussi nombre de bibliothécaires ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Références

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Bibliothèques en réseau : et si les livres n’avaient plus d’adresse fixe ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement