Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Prévention

Frédéric Rose, nouveau pilote de la prévention de la délinquance et de la radicalisation

Publié le 23/10/2019 • Par Hervé Jouanneau • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu prévention sécurité, France

Frederic Rose
Préfecture Haute Garonne
Quatre mois après le départ de sa prédécesseure, le préfet Frédéric Rose a été nommé le 23 octobre 2019 secrétaire général du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation. Cet ancien magistrat, au parcours atypique, fut en 2008 un proche collaborateur de Rachida Dati alors garde des Sceaux. Il aura dans les prochaines semaines la charge de lancer la nouvelle stratégie nationale de prévention de la délinquance, attendue depuis près de deux ans.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Fin du suspense. Par décret présidentiel, le préfet Frédéric Rose a été nommé le 23 octobre secrétaire général du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR). Il succède ainsi à Muriel Domenach, partie en juin à Bruxelles comme ambassadrice de France auprès de l’OTAN.

Très attendue, cette nomination met fin à la longue vacance de ce poste stratégique qui, depuis la tuerie de la préfecture de police de Paris au début du mois d’octobre, créait une vague d’incompréhension parmi les professionnels de la sécurité.

Pour beaucoup d’élus locaux, l’arrivée de ce nouvel interlocuteur est également source d’espoir concernant la future stratégie nationale de prévention de la délinquance, dont le lancement, attendu depuis la fin 2017, est toujours en attente. Et ce, malgré les derniers arbitrages donnés cet été avec les associations d’élus.

Magistrat de formation et préfet

Agé de 45 ans, ce haut fonctionnaire, natif de Rennes, est issu du cabinet du ministre de l’Intérieur, où il était chargé depuis 2018 de la déclinaison territoriale du plan national de prévention de la radicalisation ainsi que de l’évaluation de la police de sécurité au quotidien et des quartiers de la reconquête républicaine.

Son parcours professionnel, atypique, est déjà bien rempli. Titulaire d’une maîtrise de droit et d’un DESS de Défense, Frédéric Rose, après avoir débuté sa carrière au Secrétariat général de la Défense nationale, rejoint l’École nationale de la magistrature en 2003 puis le tribunal de grande instance de Senlis, en tant que substitut du procureur, en charge des mineurs.

De permanence le soir de la tempête Xynthia

En 2008, il est nommé au cabinet du ministre de la Justice Rachida Dati, pour laquelle il écrivait certains discours. Ses postes de sous-préfet l’ont ensuite conduit en Vendée, dans le Finistère et en Haute-Garonne où il a exercé des fonctions de directeur de cabinet. Il passe également par la préfecture de police à Paris, comme chef de cabinet.

En Vendée, il est le sous-préfet de permanence le soir de la tempête Xynthia du 26 février 2010 : c’est lui qui gère les premiers secours. Pour expliquer son virage de magistrat à préfet, il se confie alors à nos confrères de Ouest France. «J’ai ressenti l’envie d’être sur le terrain et d’intervenir avant les crises. Dans la magistrature, par définition, on intervient après les crises. »

Fin 2018, alors qu’il a rejoint la place Beauvau, le conseil des ministres entérine sa nomination de préfet.

La fonction de secrétaire général du CIPD a été occupée jusque-là par les préfets Bernard Hagelsteen (2006-2007), Hervé Masurel (2007-2008), Philippe de Lagune (2008-2010), Didier Chabrol (2011-2012), Raphaël Le Méhauté (2012-2013), Pierre N’Gahane (2013-2016) et Muriel Domenach (2016-2019).

De lourds dossiers sur la table

Fraîchement nommé, le nouveau secrétaire général du CIPDR va devoir poursuivre la mise en œuvre de la prévention de la radicalisation, politique publique émergente provoquée par l’avènement de l’Etat islamique en 2014 puis les attentats terroristes, l’année suivante. Parmi les actions déjà engagées : la mise sur pied d’une offre de formation et la sensibilisation des professionnels, la fermeture d’établissements scolaires privés hors contrat, la promotion du contre-discours et de l’éducation aux médias, la définition de règles pour informer les maires, ou encore l’encadrement du retour des enfants du Djihad. Cette question des « revenants », enfants mais aussi adultes, est revenue dans le débat ces dernières semaines avec l’intervention de l’armée turque en Syrie et les menaces qu’elle fait planer sur les camps d’emprisonnement des familles djihadistes.

Plus récemment, la politique de prévention de la délinquance, qui avait été perdue de vue pendant une longue période, est revenue sur la table avec l’annonce du Premier ministre d’une nouvelle stratégie nationale avant la fin de l’année. Dans un entretien à la Gazette en avril dernier, Muriel Domenach en décrivait les grands enjeux et les priorités. Ressortis des cartons, les travaux autour de cette future stratégie, attendue de pied ferme par les élus locaux depuis l’expiration de la précédente, ont repris au cours de l’été. Une concertation lancée au début du mois de juin, sous l’égide du SG-CIPDR, s’est achevée dans les premiers jours de juillet. Mais en l’absence de pilote à la tête du SG-CIPDR, silence radio sur le lancement de cette stratégie. L’arrivée d’un nouveau secrétaire général à la tête du CIPDR pourrait débloquer la situation.

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Les préalables à la certification des comptes des collectivités locales

de Experts Comptables

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Frédéric Rose, nouveau pilote de la prévention de la délinquance et de la radicalisation

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement