logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/645205/changement-climatique-chaque-territoire-doit-faire-sa-part/

[ENTRETIEN] TRANSITION ÉNERGÉTIQUE
Changement climatique : «Chaque territoire doit faire sa part »
Olivier Descamps | France | Innovations et Territoires | Publié le 29/10/2019

Spécialiste des villes et des territoires pour le cabinet d’experts Ecoact, Guillaume Bonnentien aime décortiquer les chiffres pour mettre en évidence les enjeux locaux liés à la transition énergétique et au changement climatique.

Les territoires se sentent petits à l’échelle du changement climatique. Nombreux sont ceux qui ont l’impression d’en faire déjà beaucoup…

En valeur absolue, la France représente 0,9 % des émissions de gaz à effet de serre, une goutte d’eau dans l’océan. Toutefois, rapporté à la population, on est à 6,6 tonnes de CO2 par habitant, loin derrière le Canada (18,6 tonnes) ou les Etats-Unis (15,5 tonnes), mais au-delà de la moyenne mondiale qui s’établit à 4,8 tonnes par habitant… Sachant que les différences sont plus importantes si l’on intègre l’empreinte carbone des produits importés. Chaque Français émet en réalité 11 tonnes de CO2. Nous sommes largement au-dessus des objectifs que nous nous sommes fixés. Atteindre la neutralité carbone en 2050 est un enjeu immense. Chaque territoire doit faire sa part. A ce jour, aucun n’est exemplaire.

Comment décliner ces enjeux à l’échelle locale ?

En adoptant une comptabilité carbone. En réduisant drastiquement ses émissions. Et en évaluant son potentiel de séquestration (le stockage de carbone dans le sol et les plantes permet d’atténuer les émissions de gaz à effet de serre, ndlr). Les administrations doivent d’abord s’intéresser à leur ...

REFERENCES

  • Rapport de l’économiste Nicholas Stern sur l’économie du changement climatique, commandé par le gouvernement du Royaume-Uni, 2006.


CHIFFRES CLES

  • 2018 : rédaction d’une étude, avec WWF, sur le défi climatique des villes et les enjeux pour les métropoles françaises souhaitant intégrer les objectifs de l’accord de Paris.
  • 2017 : expert « villes, territoires, énergie et changement climatique » à Ecoact.
  • 2015 : chef de projet dans le cadre d’une mission d’accompagnement du secrétariat général de la COP 21.
  • 2011 : rejoint le cabinet Ecoact pour accompagner les territoires et les organisations dans leur stratégie de neutralité carbone.
  • 2005 : prend conscience des enjeux environnementaux lors de conférences sur la biodiversité et le développement durable.


POUR ALLER PLUS LOIN