Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Sécurité locale

Prévention de la délinquance : ce que le gouvernement prévoit pour les mineurs

Publié le 04/11/2019 • Par Hervé Jouanneau • dans : A la une, A la Une prévention-sécurité, Actu prévention sécurité, France

©Paolese - stock.adobe.com
Attendue depuis 2017, la future Stratégie nationale de prévention de la délinquance devrait conforter le suivi individualisé des jeunes pour adapter la réponse. Principale nouveauté : l’abaissement du seuil d’intervention aux moins de 12 ans.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Deux ans après l’expiration de la précédente, la nouvelle stratégie nationale de prévention de la délinquance se fait toujours attendre. Signe d’espoir, la nomination récente d’un nouveau secrétaire général du Comité interministériel de prévention la délinquance et de la radicalisation devrait selon toute vraisemblance en accélérer la présentation et la diffusion.

Alors, que contiendra cette nouvelle stratégie ?

A moins d’un rebondissement peu probable, on y retrouvera les priorités tracées ces derniers mois au gré des entretiens et des échanges avec les professionnels.

Un document de travail, dont la Gazette a pris connaissance, le confirme. Parmi les nouveautés, la question des mineurs figure au premier plan. En voici les principaux axes.

Intervenir plus vite et plus tôt

Alors que la précédente stratégie privilégiait les jeunes publics âgés de 12 à 25 ans, la nouvelle vise à « intervenir plus vite et plus tôt » en abaissant l’âge de prise en charge dans les dispositifs de prévention, comme l’aide à la parentalité ou le soutien éducatif. Cette mesure, qui figure en tête des priorités, suppose une phase d’identification des jeunes les plus vulnérables, selon des critères précis. Une démarche rendue possible par l’échange d’informations entre partenaires.

Affiner le repérage et adapter les réponses

Plus largement, et toujours dans le cadre d’une approche individualisée, le gouvernement veut affiner le repérage en distinguant les jeunes exposés au risque de basculement, pour lesquels seront développées de nouvelles coopérations avec les acteurs du secteur médicosocial (maisons de santé pluriprofessionnelles, dispositif « Tapaj »…) et de la prévention spécialisée, de ceux ayant déjà eu affaire à la justice, qui devront bénéficier notamment d’un accompagnement renforcé dans l’insertion professionnelle. La stratégie vise aussi à prendre en compte les spécificités de certaines catégories de personnes – les filles, les mineurs étrangers ou les jeunes atteints de trouble mental. Les jeunes seront en outre sensibilisés au bon usage de l’espace numérique, notamment par l’éducation aux médias.

Mieux définir les catégories de délinquance

Au-delà des formes habituelles de délinquance (vol, dégradations, violences, etc.), la stratégie va cibler les mineurs impliqués dans les trafics de stupéfiants, la cyber-délinquance, la prostitution occasionnelle, le port d’arme, les violences commises en bande contre les personnes ou le mobilier urbain. L’objectif est d’apporter une réponse adaptée. Des formations pluridisciplinaires seront mises en place en créant une culture partenariale commune et en impliquant tous les acteurs (prévention spécialisée, médiateurs, CPA, animateurs…).

Associer davantage les familles

Dans le but de mobiliser la cellule familiale, la stratégie prévoit de relancer les conseils des droits et devoirs des familles, structure créée en 2007 et « insuffisamment mobilisée ». Les parents pourront être orientés vers des structures de soutien à la parentalité, sur le modèle répandu dans le Sud de la France des cellules de citoyenneté et de tranquillité publique.

Renforcer la place de la société civile

Le gouvernement veut associer l’entrepreunariat privé pour renforcer les actions de prévention à finalité socio-éducative ou socioprofessionnelle. Les modes d’accès à l’insertion professionnelle seront développés et préconisés dans les conseils locaux de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) : le parrainage pour l’emploi, le dispositif « périodes de situation en milieu professionnel », les travaux d’intérêt général… Mobilisation aussi du nouveau service militaire volontaire. De même, les structures sportives locales doivent être associées, les animateurs et éducateurs sportifs seront appelés à participer aux groupes de travail des CLSPD.

Une stratégie à large spectre

Outre les mineurs, la future Stratégie nationale de prévention de la délinquance entend développer des actions en direction des personnes âgées, en encourageant les forces de sécurité, notamment les gendarmes, à aller vers elles, avec des dispositifs itinérants, par exemple à domicile. Autre priorité : réinvestir le terrain de la médiation et des réseaux sociaux. Elle devrait également réaffirmer le rôle pilote du maire dans la gouvernance, mieux impliquer les citoyens et encourager l’évaluation des actions engagées.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Prévention de la délinquance : ce que le gouvernement prévoit pour les mineurs

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement