Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Immobilier

L’Anah veut réformer les aides aux copropriétés dégradées

Publié le 04/05/2011 • Par Delphine Gerbeau • dans : France

Environ 145 000 copropriétés en France seraient en difficulté, sur les 600 000 existantes, selon les chiffres présentés par Dominique Braye, le président de l’Agence nationale de l’habitat, le 3 mai 2011.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’Anah, intervient depuis 2002 sur les copropriétés dégradées, via des aides pour les travaux sur les parties communes, attribuées soit aux syndicats de copropriétaires, soit directement aux copropriétaires occupants ou bailleurs, dans ce cas sous conditions de ressources. Une action qui lui donne une certaine connaissance et expertise sur ce sujet.

En 2010, 92 millions d’euros ont été consacrés aux interventions sur les copropriétés dégradées, dont 50 millions pour les syndicats de copropriétaires. « Souvent l’Anah intervient tard, alors que les dégradations sont déjà avancées, reconnait Dominique Braye, il faut aller vers plus de prévention ».
D’autant que selon les estimations de l’Agence, dans les dix ans à venir, 41 milliards d’euros de travaux sont à prévoir sur le parc des copropriétés des années 1950 à 1980, voire 70 milliards si l’on inclut la rénovation énergétique de type BBC « étiquette C ».

Etude sur l’efficacité des aides aux syndics – L’Anah va donc, en 2011, travailler à améliorer la connaissance des copropriétés en difficulté, à la fois au niveau du peuplement et des besoins en investissements, et mener une étude sur la quinzaine d’observatoires locaux des copropriétés existants, en vue de l’élaboration d’un guide à destination des collectivités locales.
Elle souhaite également évaluer l’efficacité de ce type d’interventions, notamment sur l’aide aux syndics de copropriété, particulièrement facile d’usage, mais couteuse et sans contreparties des copropriétaires.

En 2012 une réorientation des aides devrait d’ailleurs être opérée vers les propriétaires directement plutôt que vers les syndics. Une étude est d’ores-et-déjà disponible sur le parc des copropriétés des années 1950 à 1980, particulièrement sensible, car il représente 2,8 millions de résidences principales, et présente des facteurs de fragilité, avec des propriétaires plus pauvres que dans le parc global, et des niveaux de charges assez élevés.

L’étude met en face de chaque type de logements les « pathologies » correspondantes. Le traitement des copropriétés en difficultés devrait par ailleurs être l’un des gros enjeux d’un éventuel deuxième volet du plan national de rénovation urbaine, annoncé par Maurice Leroy, le ministre de la Ville, pour la fin de l’année.

Références

Profil des copropriétaires aujourd'hui, ANAH, 3 mai 2011

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’Anah veut réformer les aides aux copropriétés dégradées

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement