Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Mots pour mot

Coefficient correcteur

Publié le 16/10/2019 • Par Auteur associé • dans : Actu experts finances, Billets finances

nuage de mots bulles : expert comptable
©Jérôme Rommé - stock.adobe.com
Avec la rubrique "Mots pour mot", retrouvez l'analyse d'un expert sur un mot d'actualité ou dont les enjeux méritent un petit décryptage. Aujourd'hui, c'est Pierre-Olivier Hofer, directeur associé chez Exfilo qui présente le dispositif et les résultats des simulations que son cabinet a pu faire. Le coefficient correcteur semble bien avoir des faiblesses structurelles.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Pierre-Olivier Hofer

Pierre-Olivier Hofer

directeur associé chez Exfilo

L’article 5 de la loi de finances pour 2020 pose la suppression de la taxe d’habitation, et pour les communes, son remplacement par la taxe foncière départementale sur les propriétés bâties. Le produit de l’une n’étant pas égal au produit de l’autre, il faut un dispositif de compensation ou de prélèvement : c’est le coefficient correcteur.

Le coefficient correcteur s’appliquera au produit fiscal de foncier bâti avant variation des taux. Schématiquement, si la suppression de la taxe d’habitation et son remplacement par le foncier bâti départemental transféré conduit à une perte de ressources de 20% du produit de foncier bâti commune et département, alors le coefficient correcteur appliqué au foncier bâti sera égal à 1,2. Et il sera inférieur à 1 si à l’inverse il y a gain de produit fiscal ...

[60% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Coefficient correcteur

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement