Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Management

Accepter de se tromper pour mieux réussir

Publié le 23/10/2019 • Par Maud Parnaudeau • dans : France, Toute l'actu RH

Correct_incorrect_Erreur
Adobestock
L’erreur est particulièrement mal vue en France. Pourtant, reconnaître ses ratés et y travailler permet d’apprendre et de progresser. Comment avoir un rapport positif à l’erreur et réussir à en tirer parti ? En commençant par en parler…

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

 

Le 2 avril à Paris, La Cousinade, rendez-vous annuel des communautés de la transformation publique, consacrait l’un de ses ateliers à l’apport positif de l’échec. Le 5 juin, à Pantin (Seine-Saint-Denis), un mercredi de l’Institut national des études territoriales était dédié au « management positif de l’erreur ». Trois semaines plus tard, le 28, c’était au tour des jeunes agents publics de l’association FP21 d’organiser à Paris leur premier « fail camp » (camp de l’échec), avec l’intention de « revendiquer » leur « droit à merder ». On ne compte plus les rencontres sur le sujet, ni les articles sur les blogs spécialisés en management ou en ressources humaines.

Parler du droit à l’erreur est tendance. Sa mise en pratique l’est beaucoup moins, et pour cause. Convaincre des bienfaits des « ratages », la tâche est rude tant les Français ont un rapport négatif à l’erreur et à l’échec. « Cela n’a rien d’étonnant puisque toute notre éducation est construite autour de systèmes ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Références

La loi n° 2018-727 du 10 août 2018 pour un Etat au service d'une société de confiance  a créé un droit à la régularisation en cas d’erreur (au profit des particuliers et des entreprises de bonne foi). Le texte donne à tout usager la possibilité de demander à l’administration un contrôle lui permettant de valider ses pratiques ou de les corriger si besoin dans le cadre du droit à l’erreur. 

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Accepter de se tromper pour mieux réussir

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement