Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Musée archéologique

La ville de Chartres déloge la CGT de ses locaux municipaux

Publié le 03/05/2011 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Régions

Le syndicat départemental a deux mois pour quitter son siège qui devrait abriter un musée archéologique.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

En adressant le 11 avril 2011 une lettre à l’union départementale CGT d’Eure-et-Loir pour lui demander de quitter ses locaux de l’abbaye Saint-Brice, le maire UMP de Chartres Jean-Pierre Gorges a créé un vent de fronde dans le monde syndical.
Le maire n’accorde en effet à la CGT que 2 mois pour quitter les locaux qu’elle occupe depuis 2001 à la suite d’une convention signée avec la ville.

Aucune solution de relogement – Mais la CGT refuse cette « mise en demeure » qui n’est assortie d’aucune solution de relogement. « C’est une décision politique explique Guylaine Raffin, la secrétaire de l’UD CGT. Nous ne nous laisserons pas faire et nous occuperons le site jour et nuit s’il le faut».
Dans sa lettre qui devrait être adressée à une vingtaine d’autres associations logées dans cette abbaye municipale le maire parle de «recentrage pour activité de loisirs».

Musée de l’archéologie dans l’abbaye- La ville souhaite en effet créer un musée de l’archéologie dans l’abbaye située juste à côté d’un important site gallo-romain en fouilles depuis 2006. « Ce site peut devenir le second centre d’attraction de la ville après la célèbre cathédrale, se justifie le maire. J’ai entendu la CGT, mais son intérêt passera après celui des Chartrains».
Les autres associations locales qui n’ont pas encore reçu leur lettre d’expulsion devraient être relogées, y compris la CFTC. Mais pas l’UD CGT car la ville estime qu’elle n’a pas à héberger une structure départementale.
Le syndicat a déjà largement mobilisé ses adhérents lors du 1er mai, une pétition est en cours, les instances nationales du syndicat ont été alertées et un rassemblement de soutien est programmé le 6 mai 2011.

1 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La ville de Chartres déloge la CGT de ses locaux municipaux

Votre e-mail ne sera pas publié

Claude D

04/05/2011 04h58

Si j’avais un maire méchant, j’aurais conservé une partie du futur musé de l’archéologie au profit de la CGT …!

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement