Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Energie nucléaire

Le conseil régional de Basse-Normandie attend une orchestration nationale

Publié le 02/05/2011 • Par Géraldine Lebourgeois • dans : Régions

Après le rejet d’une motion contre l’EPR, le président de région Laurent Beauvais refuse d’être catalogué pro nucléaire et exprime l’attente d’une orchestration nationale sur l’avenir du nucléaire en France.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le 22 avril 2011, le conseil régional de Basse-Normandie rejetait à la majorité une motion proposée par les élus Europe-Ecologie Les Verts (EELV) et qui demandait un moratoire contre l’EPR en construction à Flamanville. « Ce n’est pas pour autant que l’on est pro nucléaire, » répond le président de région, Laurent Beauvais, suite aux accusations portées par Mickaël Marie, président du groupe EELV.

Ce dernier avait déclaré suite au vote : « J’ai entendu beaucoup d’interventions témoignant des questionnements qui parcourent l’ensemble des sensibilités politiques après Fukushima. Mais on a aussi constaté que, sur un tel sujet, les élus bas-normands, quels que soient leurs doutes, continuent de faire bloc, droite et gauche confondues, pour soutenir au final l’industrie nucléaire».

Laurent Beauvais de rétorquer : « entre la centrale de Fukushima endommagée par un tsunami et le chantier de l’EPR à Flamanville, je ne vois pas de rapport direct».  Rappelant que le chantier du réacteur nucléaire dans le Nord-Cotentin est au 2/3 réalisé, il ajoute : « Il n’y a pas 26 politiques nucléaires comme il y a 26 régions en France. Il faut une politique nationale, avant une politique régionale. L’idée de sortir du nucléaire va progressivement faire son chemin. En France, nous sommes appelés à être de moins en moins dépendants du nucléaire. »

« Avec le souci de l’intérêt général » – « En tout cas, au parti socialiste, les idées bougent, termine le président de la Basse-Normandie. Et je ne crois pas qu’une motion soit le seul élément à appréhender. Il faut une orchestration nationale, dans une solidarité nationale et avec le souci de l’intérêt général. »

Selon la motion présentée par les élus écologistes en avril 2011, « la construction du réacteur EPR à Flamanville serait, si elle venait à son terme, clairement de nature à clore (le) débat avant même qu’il ait pu commencer. La mise en service de l’EPR-Flamanville 3, conçu comme tête de série d’une nouveau programme de réacteurs visant à remplacer les centrales en fin de vie, condamnerait en effet notre pays à un débat sans impact sur la réalité ».
Le texte rappelait également que : « Interrogé devant la représentation nationale, le président de l’Autorité de sûreté nucléaire, M. André-Claude Lacoste, a lui-même évoqué, le 30 mars dernier, l’hypothèse d’un « moratoire » sur le chantier de Flamanville 3, indiquant que c’est « typiquement le genre de réflexions que nous aurons à mener dans les mois qui viennent ». »

Seuls les neuf conseillers généraux EELV bas-normands ont voté pour la motion. Les élus socialistes (majoritaires), PCF, NC, UMP ont voté contre. Pour le PRG, il y a eu deux votes contre et deux abstentions.

Références

Texte de la motion

Cet article est en relation avec le dossier

Régions

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le conseil régional de Basse-Normandie attend une orchestration nationale

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement