Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances

Champagne-Ardenne. Budget 2009 : Reims obligé de se serrer la ceinture

Publié le 27/01/2009 • Par Frédéric Marais • dans : Actualité Club finances, Régions

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Reims a adopté le 26 janvier son budget primitif 2009, lequel s’élève à 406,50 millions d’euros, contre 427 millions d’euros en 2008. Celui-ci se répartit entre 231,90 millions d’euros en section de fonctionnement, et 119,58 millions d’euros en section d’investissement, hors emprunts revolving et de refinancement (55 millions d’euros).

Ce budget a été dicté par le souci d’assainir les finances de la ville, dont un audit commandé par la nouvelle municipalité avait montré toute la fragilité. Aussi le conseil municipal s’est-il attaché à stabiliser ses charges de gestion, à réduire ses charges d’investissement, à plafonner son recours à l’emprunt et à ne pas augmenter ses taux d’imposition. La ville cherche par la même occasion à conserver une marge de manoeuvre dans les prochaines années pour réaliser les opérations figurant au projet urbain Reims 2020.

C’est ainsi que les dépenses de fonctionnement seront stabilisées à leur niveau de 2008. «L’objectif est de limiter la hausse à 1% par an au maximum durant toute la durée du mandat, selon les préconisations du cabinet conseil», précise la maire Adeline Hazan. Dans le même esprit, les investissements seront en baisse de 17,09%, sachant que la participation de la ville au chantier du tramway absorbe déjà 28 millions d’euros. La commune fera appel à l’emprunt à hauteur de 66,11 millions d’euros, l’encours de la dette atteignant 333,23 millions d’euros. Les principales opérations financées seront la construction de deux groupes scolaires, d’un gymnase et d’une maison de quartier. Dans une perspective plus large, le recours à l’emprunt sera plafonné à 290 millions d’euros sur la période 2008-2013.

Du côté des recettes, la perte de 3 247 habitants entre les deux recensements entraîne la diminution des dotations de l’Etat : – 2% sur la DGF, par exemple. La taxe additionnelle sur les droits de mutation rapportera également moins cette année du fait de la crise. En revanche, la revalorisation de 2,5% des bases d’imposition aura des répercussions mécaniques sur les ressources liées à la fiscalité.

Pour en savoir plus
Consultez les budgets des principales collectivités dans le Club Finances de la Gazette

marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Champagne-Ardenne. Budget 2009 : Reims obligé de se serrer la ceinture

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement