Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Risques sanitaires

Dispose-t-on de données sur le risque d’amiante dans les établissements scolaires ?

Publié le 11/10/2019 • Par Léna Jabre • dans : Réponses ministérielles, Réponses ministérielles

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Réponse du ministère de l’éducation nationale et jeunesse : La prévention du risque d’amiante dans les établissements scolaires pose une difficulté pour l’éducation nationale liée au fait que l’État n’est pas propriétaire des locaux.

En 2016, le ministère de l’éducation nationale (MEN) a souhaité disposer d’une cartographie de la présence d’amiante dans les établissements scolaires. Ces travaux ont été conduits par les services du secrétariat général, en partenariat avec l’Observatoire national de la sécurité et de l’accessibilité des établissements d’enseignement (ONS). Une enquête a été adressée aux 63 568 établissements de l’enseignement primaire et secondaire public et privé sous contrat.

Au final, environ 19 500 établissements ont répondu, soit près du tiers des établissements interrogés. 85 % des établissements ayant répondu sont concernés par le dossier technique amiante car le permis de construire d’au moins un de leurs bâtiments est antérieur au premier juillet 1997.

Parmi les établissements concernés, 30 % des répondants indiquent qu’ils n’ont pas à leur disposition le dossier technique amiante (DTA). Dans le secteur public, 70 % des écoles qui sont concernées détiennent un DTA, 96 % des collèges et 99 % des lycées. Cette différence est probablement à mettre en corrélation avec la présence de services techniques plus importants dans les grandes collectivités que dans certaines communes.

Les données chiffrées concernant les établissements dont le DTA mentionne la présence d’amiante sont les suivantes :

  • écoles publiques : 38 % ;
  • écoles privées : 31 % ;
  • collèges publics : 73 % ;
  • collèges privés : 50 % ;
  • lycées publics : 77 % ;
  • lycées privés : 53 % ;
  • lycées professionnels publics : 80 %
  • lycées professionnels privés : 51 %.

La moitié des DTA des écoles concernées impose une obligation de surveillance. Les obligations relatives aux mesures d’empoussièrement ou aux obligations de travaux sont rares, autour de 2 %, dans le secteur public comme dans le privé. Concernant les établissements du second degré, l’obligation de surveillance est plus importante avec un peu plus de deux tiers de l’échantillon.

Les obligations relatives aux mesures d’empoussièrement ou aux obligations de travaux sont un peu plus fréquentes qu’au niveau des écoles avec un maximum de 5 % pour les collèges et les lycées publics.

Le ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse a décidé de se doter d’une cellule sur le bâti scolaire, qui aura vocation à coordonner les actions autour de trois grands thèmes :

  • le suivi de l’état bâtimentaire des établissements ;
  • la prévention des risques ;
  • la capacité de conseil auprès des collectivités maîtres d’ouvrage, notamment dans le cadre des réflexions autour de ce que doivent être les écoles, collèges et lycées du futur.

Dans ce cadre, la cellule bâti scolaire aura notamment pour mission de mettre en place un dispositif de suivi de l’état du bâti scolaire, consolidé au niveau national, permettant de disposer d’une vision globale de la situation bâtimentaire des écoles, collèges et lycées. Ce dispositif devra s’appuyer sur les éléments déjà existants, afin de limiter les sollicitations auprès des acteurs de terrain, et permettre une mise en commun et une analyse des différentes données recueillies.

Sur la base de ce dispositif de suivi, la cellule bâti scolaire assurera un rôle d’interface entre l’ensemble des parties prenantes : collectivités, usagers, services de l’administration centrale et services déconcentrés, autres services de l’État.

Domaines juridiques

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Dispose-t-on de données sur le risque d’amiante dans les établissements scolaires ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement