Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Budget 2011

Marseille mise sur l’emprunt et la fiscalité pour préparer ses échéances internationales

Publié le 02/05/2011 • Par Emmanuelle Quémard • dans : Actualité Club finances, Régions

Même si la situation économique reste très tendue, la ville de Marseille engagera plusieurs grands projets au cours des prochains mois. Adopté le 4 avril, le budget primitif reflète cette apparente contradiction qui s’explique essentiellement par les évènements internationaux en préparation dans la métropole provençale.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Contrainte d’investir massivement pour accueillir successivement le Forum mondial de l’eau (2012), l’année européenne de la culture (2013) et l’Euro de football (2016), la ville de Marseille a dû actionner tous les leviers possibles pour bâtir son budget 2011.

D’un montant global de 1,860 milliard d’euros, ce budget primitif se caractérise donc par une hausse assez nette de la fiscalité locale (+8,5%) et un recours plus important à l’emprunt (160 millions d’euros, contre 155,2 millions en 2010). Marseille pourra également tabler sur une aide de l’Etat en légère progression (260 millions d’euros contre 254,6 millions, il y a un an).

Dans le même temps, les dépenses de fonctionnement n’augmentent que faiblement (932,9 millions d’euros, contre 924,7 en 2010), les charges de personnel suivant une évolution comparable (539,8 millions contre 537,9 millions l’an dernier).

Même si elles sont très étroites, les marges de manœuvre dégagées par le BP 2011 permettront d’investir 680 millions d’euros, notamment dans des opérations d’urbanisme (semi- piétonisation du Vieux-Port, aménagement des Docks Libres…), la modernisation d’équipements publics (Stade Vélodrome, Palais du Pharo, Palais Longchamp, Château Borely, Opéra…) ou dans des projets environnementaux (renforcement du réseau d’assainissement, plan de prévention contre les inondations).

En volume, les principales dépenses d’investissement concerneront l’éducation (165,1 millions d’euros), la culture (136 millions) et la sécurité et salubrité publique (135,1 millions).

1 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Marseille mise sur l’emprunt et la fiscalité pour préparer ses échéances internationales

Votre e-mail ne sera pas publié

olivier298

03/05/2011 07h20

Et que fait la communauté urbaine pour sa part ? car par exemple les réseaux (assainissement), la voirie et l’urbanisme/aménagement sont de sa compétence.

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement