Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

PLF 2020 [Interview]

Christine Pirès Beaune : « C’est un budget électoraliste de défiance envers les élus locaux »

Publié le 04/10/2019 • Par Cédric Néau Romain Gaspar • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

Christine Pires Beaune
Christine Pires Beaune Assemblée nationale
Suppression de la taxe d'habitation pour favoriser les plus riches, doute sur les compensations pour les collectivités sur le long terme, opposition à la non-revalorisation forfaitaire du montant de l’inflation des bases d’imposition... La députée (PS) Christine Pirès Beaune du Puy-de-Dôme est très remontée contre ce projet de loi de finances 2020 et elle se fait entendre.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

PLF 2020 : la réforme fiscale en débat

Quel premier bilan tirez-vous de ce projet de loi de finances 2020 ?

C’est un PLF de défiance envers les élus locaux et un budget électoraliste avec la suppression totale de la taxe d’habitation. Ce budget n’est pas un soutien massif aux collectivités comme l’explique le gouvernement. Si déjà au bout d’un an, l’exécutif rogne la compensation du versement transport de moitié, cela n’augure rien de bon pour la compensation à l’euro près de la taxe d’habitation après 2020.

Que pensez-vous des détails de la réforme fiscale dans le PLF 2020 ?

Je regrette que la réforme fiscale soit dans le PLF 2020. L’engagement du Premier ministre était d’avoir un texte spécifique qui aurait évité d’être dans l’urgence pour l’étudier et éventuellement l’amender. 27 pages dans le PLF ce ne sont pas des ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article fait partie du Dossier

PLF 2020 : la réforme fiscale en débat

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : manager les agents publics à l'heure du confinement

de La Rédaction de La Gazette

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Christine Pirès Beaune : « C’est un budget électoraliste de défiance envers les élus locaux »

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

07/10/2019 09h26

Je ne partage absolument pas les propos de Mme Pirès Beaune qui s’inscrivent plus dans une démarche politicienne que dans une analyse des faits et de leurs conséquences. Mais là n’est pas la question pour le commun des mortels qui n’ont rien à faire de ces joutes qui ne permettent nullement de répondre ni aux exigences de notre démocratie, ni aux attentes de la population.

Tout d’abord, Mme Pirès Beaune oublie que les Gouvernements de M. Hollande ont très largement participé à la réduction des dotations des collectivités locales et que certaines décisions comme l’élargissement des Régions est plus une question d’ordre de politique intérieure que de comparaisons avec les autres pays européens.

Venons en aux faits:
– les bases de taxation des taxes foncières et d’habitation n’ont rien à voir avec la capacité contributive des contribuables. Dans certains territoires, les valeurs des biens immobiliers dégringolent de manière alarmante (ce que dit d’ailleurs à mots couverts Mme Pirès Beaune).
– faire évoluer les bases suivant le taux de l’inflation est certainement une bonne mesure pour les recettes des collectivités mais Mme Pirès Beaune oublie qu’il s’agit également des dépenses d’une seule partie de plus en plus congrue de la population dont les charges commencent à poser difficulté…
– Mme Pirès Beaune se contredit d’une certaine manière car si elle est favorable à l’augmentation des recettes des collectivités elle est très certainement favorable au maintien d’un lien financier entre TOUS les contribuables et leur territoire!

Si je comprends les besoins des collectivités, il ne faut pas oublier que la politique est la gestion de la ville et que cette gestion impose de faire des choix en ne répondant pas à toutes les demandes de la société.

Pour ce qui concerne les bases des taxes, il faut mettre un terme sur des bases qui n’ont plus de sens dans notre société où même les frontières ont tendance à disparaître. Mettons plutôt en place un impôt auquel tout le monde contribue suivant sa capacité et arrêtons de nous chamailler pour des points où seuls les politiciens y trouvent leur compte.

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement