Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

juridique

Incendie à Rouen : « En matière de risques technologiques, les maires ont une obligation de moyens »

Publié le 02/10/2019 • Par Brigitte Menguy • dans : Actu juridique, France

pompiers-lubrizol-rouen
Twitter @Place_Beauvau
Avocate spécialiste des questions de responsabilité au sein du Cabinet Cornet Vincent Segurel, Cécile Létang revient sur les risques, cette fois-ci juridiques, qu’encourent les élus locaux lorsqu'un accident industriel majeur a eu lieu sur leur territoire. Interview.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Un important incendie s’est déclaré à Rouen dans la nuit du 25 au 26 septembre dans une usine qui fabrique des additifs pour lubrifiants et qui est classée Seveso, c’est-à-dire qu’elle fait l’objet d’une surveillance particulière du fait de sa dangerosité. C’est pourquoi, par mesure de précaution, les établissements scolaires de Rouen et son agglomération ont été fermés et la préfecture a rapidement annoncé l’évacuation des habitants résidant dans un périmètre de 500 mètres autour de l’usine.

Des mesures qui s’inscrivent pleinement dans la réglementation applicable aux risques industriels et technologiques. La Gazette fait le point avec Cécile Létang, avocate au sein du Cabinet Cornet Vincent Segurel, spécialiste de ces questions.

De quels outils juridiques disposent les maires en matière d’encadrement des risques liés aux installations industrielles ?

Depuis les années 1980, les textes se sont multipliés en la matière car des accidents industriels notamment sont survenus. Il a fallu alors encadrer juridiquement la prévention et la curation de ceux-ci.

Et le maire intervient sur ces deux plans. Tout d’abord, à titre préventif, dans le cadre de l’élaboration d’un plan de prévention des risques technologiques (PPRT) sous l’égide du préfet. Le maire doit également protéger sa population au titre de son pouvoir de police générale et élaborer dans ce cadre un plan de sécurité. A Rouen, c’est exactement ce qui s’est passé lorsque le maire a décidé de fermer provisoirement les établissements scolaires de la ville.

Peut-on considérer qu’il y a eu, en droit français, un avant et un après AZF ?

Evidemment. La loi « Risques » du 30 juillet 2003 relative à la prévention des risques technologiques et naturels et à la réparation des dommages est clairement une loi en réaction à la catastrophe d’AZF. C’est cette loi qui a créé les PPRT afin que les acteurs publics ne soient plus démunis face aux accidents industriels majeurs. C’est aussi cette loi qui a rénové les méthodologies d’élaboration des études de dangers dans les sites industriels, dans un but de renforcement des exigences et d’homogénéisation des situations.

Les maires sont-ils responsables en cas d’accident industriel ?

Dans le cadre de la mise en oeuvre des PPRT, les maires ont une obligation de moyens, ils sont donc responsables à ce titre. Ils engagent également leur responsabilité s’ils n’ont pas pris, ou pas assez, de mesures urgentes.

Ils ont donc une lourde responsabilité alors qu’ils sont en la matière des acteurs a minima. Par exemple, les études de danger devraient leur revenir plutôt que de les confier aux exploitants des sites. Idem sur le point financier, on ne donne pas aux maires les moyens de financer le PPRT, d’où une difficulté de mise en œuvre. Les équilibres ne sont pas encore satisfaisants.

 

Domaines juridiques

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

L’adresse, outil de connaissance des territoires et levier d’efficacité des politiques publiques

de La Poste Solutions Business

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Incendie à Rouen : « En matière de risques technologiques, les maires ont une obligation de moyens »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement