logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/641103/il-ne-faut-pas-oublier-le-saturnisme-ordinaire/

POLLUTION
« Il ne faut pas oublier le saturnisme ordinaire »
Isabelle Verbaere | A la une | actus experts technique | France | Publié le 01/10/2019

La ville de Paris a présenté mercredi 18 septembre 2019 un plan de grande ampleur contre la pollution au plomb. Il  va bien au-delà des mesures prises pour gérer la pollution due à l’incendie qui a ravagé la charpente de Notre-Dame. Pour Philippe Glorennec, professeur en expologie et évaluation des risques, à l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP) et chercheur à l’Institut de recherche en santé, environnement et travail (Irset-Inserm UMR 1085), ce plan est justifié. Car il prend en compte le « saturnisme ordinaire » encore très répandu…

Le plan de la Ville de Paris prévoit de poursuivre l’identification des sources de pollution au plomb dans l’ensemble de l’espace public. Il y en a d’autres que les vieilles peintures ?

Oui, la contamination est généralisée. Le plomb est omniprésent, dans le sol, les poussières des maisons, d’abord parce qu’il s’agit d’un constituant naturel de la croûte terrestre. Par ailleurs, ce métal lourd a été ajouté à l’essence comme anti-détonant, jusqu’en 2000 en France, ce qui lui a permis de se déposer partout. Autre source : les canalisations d’eau potable. La majorité des branchements au plomb situés sur le ...

POUR ALLER PLUS LOIN