Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Ressources humaines

L’entretien professionnel, un subtil exercice de management

Publié le 09/10/2019 • Par Solange Fréminville • dans : A la Une RH, France, Toute l'actu RH

Entretien professionnel
Bnenin/AdobeStock
Bien souvent limité à une évaluation formelle, l’entretien professionnel contribue à ancrer la relation managériale et à améliorer la gestion des ressources humaines. L’enjeu : en faire un outil d’une démarche de management.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’entretien professionnel est entré dans les mœurs et la récente loi sur la transformation de la fonction publique n’apportera aucune modification au dispositif, ni sur son orientation ni sur son déroulement et son cadre. Mais – et c’est là le hic –, il s’agit avant tout d’une obligation. « Les encadrants vivent les campagnes d’entretien comme une vraie contrainte. Compte tenu du temps à y dédier, cela les mobilise beaucoup », souligne Eric Attanasio, adjoint à la DRH de la communauté d’agglo (CA) Grand Paris Sud Est avenir (16 communes, 1 200 agents, 310 800 hab.). « Je pense que les encadrants ne sont pas forcément en capacité d’évaluer et d’avoir un vrai dialogue. C’est un pesant rituel fait à la va-vite », renchérit Sylviane Gachet, directrice « emploi et compétences » de la ville de Lyon (7 200 agents, 515 700 hab.).

Comptes rendus édulcorés ou confus

Non seulement l’entretien professionnel est souvent vécu comme une formalité lourde et chronophage, mais il peut tourner au vinaigre. Car c’est l’unique moment – ou l’une des rares occasions – dans l’année où un agent et son chef prennent le temps de parler du travail. Ils font le bilan de l’année passée, reviennent sur les objectifs, évaluent les compétences de l’agent, etc. Si les encadrants sont très peu disponibles au quotidien pour leur équipe et qu’il y a des tensions dans la collectivité, « c’est là que s’expriment tous les mécontentements concernant le fonctionnement, les moyens insuffisants, alors que ce n’est pas le but. Lors de certaines campagnes d’entretiens, tout le monde pleure ! Et l’évaluateur n’est pas forcément préparé à mener des entretiens où des agents sont en souffrance et expriment leur agressivité. Cela peut le mettre en difficulté », relate Elise Endewelt, responsable du service « conseil et développement » du centre de gestion d’Ille-et-Vilaine (CDG 35, avec 531 collectivités et établissements affiliés, 12 790 agents). Pour ces mêmes raisons – un entretien vu comme une formalité, les tensions qui surgissent –, mais aussi à cause de la complexité de l’exercice d’évaluation, les comptes rendus sont parfois édulcorés ou confus, ou simplement insuffisants. 

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

L’adresse, outil de connaissance des territoires et levier d’efficacité des politiques publiques

de La Poste Solutions Business

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’entretien professionnel, un subtil exercice de management

Votre e-mail ne sera pas publié

David

11/10/2019 11h10

Bonjour

Il y a une méprise dans cet article.

La confusion porte sur la finalité de l’entretien professionnel. Obligatoire depuis janvier 2014 complété en 2017 par l’obligation de faire un entretien professionnel de bilan tous les 6 ans.

Dans l’article il est dit que cette entretien sert à faire le point sur l’activité du salarié et de faire le point sur l’année écoulée.

Dans les faits, l’entretien professionnel est obligatoire tous les 2 ans et le bilan tous les 6 ans et à pour objectif de faire le point sur le développement des compétences. Parler avec son collaborateur des opportunités de formation et d’évolution dans la fonction, échanger avec lui sur son projet professionnel et enfin revenir sur l’ensemble des dispositifs de formation en passant par le CIF.

Il n’est donc pas question de faire un point sur les performances de l’année écoulée dans cet entretien.

C’est l’objet de l’Entretien Annuel d’Evaluation. Au cours de celui-ci le manager et le collaborateur reviendront sur l’année écoulée, sur l’atteinte ou non des objectifs, fixera les objectifs de l ‘année à venir et servira de support aux entretiens d’appointements.

Le sens et le but de ces deux types d’entretien sont bien distincts et il ne faut ne surtout pas les mener en même temps voire le imbriquer comme c’est écrit dans l’article.

Ici se joue la relation entre le manager et son collaborateur.

Merci de votre lecture

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement