Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Automobile

Le groupe PSA renoue avec l’hydrogène

Publié le 03/10/2019 • Par La Rédaction • dans :

Les recherches du constructeur français en cours portent plus volontiers sur des applications à destination des véhicules utilitaires.

Clotilde Chenevoy

Cet article fait partie du dossier

Se déplacer avec une énergie nouvelle

Ce sont les stars incontestées de la 89e édition du salon de Genève (Suisse). Les véhicules électriques à batterie se déclinent du plus haut de gamme aux citadines, dans la course menée par les constructeurs automobiles pour répondre à l’évolution rapide des normes de CO2 imposée par l’Union européenne. Quelle place, dans cette avalanche d’annonces, pour l’hydrogène ? Ce sont les équipes du centre de recherche et développement d’Opel à Rüsselsheim (Allemagne) qui travaillent sur ce programme. Avec deux axes de réflexion majeurs pour tenter de répondre aux défis de cette technologie. « Nous travaillons sur des usages dans le véhicule utilitaire, dans la logique de la tournée du laitier. Ce sont plutôt des logiques de B to B, dans le cadre desquelles les véhicules reviendront toujours au même endroit. Cela répond à la problématique du réseau de charge », a détaillé Gilles Le Borgne, précisant que le coût pour une station de recharge est en moyenne d’un million d’euros.

En parallèle, PSA réfléchit à des solutions hybrides, avec des « piles à combustible de moyenne puissance associée à une petite quantité de batteries ». « Cela permet d’assurer le démarrage des véhicules et règle la problématique de l’évacuation et du gel de l’eau dans le système », un défi de taille à en croire le spécialiste, lorsque seule la pile à combustible assure la propulsion du véhicule. En attendant de présenter ses premières applications dans l’hydrogène, le groupe PSA a présenté dans le cadre du salon de Genève sa nouvelle génération de la Peugeot 208, qui embarque pour l’heure… une propulsion électrique à batterie.

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le groupe PSA renoue avec l’hydrogène

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement