logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/640076/finances-locales-la-banque-postale-hesite-entre-embellie-et-accalmie/

CONJONCTURE
Finances locales : pour la Banque postale, l’embellie pourrait être brève
Cédric Néau, Romain Gaspar | A la Une finances | Actu experts finances | France | Publié le 25/09/2019

Alors que l’année 2019 devrait confirmer et amplifier l’embellie financière des collectivités locales constatée en 2018, la réforme fiscale risque d’ouvrir une nouvelle phase d’incertitudes fortes et perturber le cercle vertueux des finances des collectivités dès 2020, selon la dernière note de conjoncture de la Banque Postale.

Storm approaching the beach

« Anticyclone ou œil du cyclone », interroge la dernière note de conjoncture des finances locales de la Banque postale parue hier 24 septembre. Pour son directeur des études Luc-Alain Vervisch, 2019 est au beau fixe : « Nous observons cette année une confirmation de l’embellie de 2018 sur quasi tous les indicateurs », constate-t-il au regard des tendances financières des collectivités constatées à mi-année.

Mais l’éclaircie pourrait bien être de courte durée face aux bouleversements annoncés par le gouvernement pour les collectivités en 2020 : réforme de la fiscalité locale, nouvelle génération des contrats entre l’Etat et les collectivités sur l’évolution de leurs dépenses de fonctionnement et mise en place de nouvelles compétences avec le projet de loi « Engagement et proximité », la loi d’orientation sur les mobilités ou l’instauration d’un droit à la différenciation.

Nouveau record d’épargne brute

Selon l’étude, l’épargne brute des collectivités locales (recettes de fonctionnement moins les dépenses de fonctionnement) atteindrait un pic avec 39,4 milliards d’euros, soit une hausse de 8,5 % par rapport à 2018. L’épargne brute poursuivrait ainsi sa progression entamée depuis 2014 pour parvenir à un record historique de l’autofinancement en 2019. « C’est la cinquième année que les recettes de fonctionnement augmentent plus rapidement que les dépenses de fonctionnement », précise Luc-Alain Vervisch.

Ce résultat s’expliquerait d’une part, par une maîtrise confirmée des dépenses de fonctionnement de + 0,9 % (après + 0,5 % en 2018). Et d’autre part, par une augmentation des recettes de fonctionnement de 2,1 %.

CHIFFRES CLES

Les estimations de la Banque postale pour les collectivités en 2019 :

  • +8,5 % d'épargne brute
  • +9,2 % de dépenses d'investissement
  • +0,9 % de dépenses de fonctionnement
  • +2,1 % pour les recettes de fonctionnement
  • +9,5 % de recours à l’emprunt