Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Environnement

Pesticides : ces maires qui mettent la pression sur l’Etat

Publié le 30/09/2019 • Par Hélène Huteau • dans : France

Farmer spraying wheat field with tractor sprayer at spring season
Copyright Nemanja Otic oticki@gmail.com
Relayant les inquiétudes de leurs administrés sur le glyphosate et les perturbateurs endocriniens, les maires signant des arrêtés antipesticides sont toujours plus nombreux, malgré les jugements en illégalité.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Leurs arrêtés antipesticides ont beau être suspendus et annulés les uns après les autres, les maires ont pris la main et porté plus haut que jamais la voix de l’opinion publique sur la peur et la dangerosité des pesticides. Ils remettent ainsi sur le devant de l’actualité le débat sur le changement de modèle agricole. Un débat qui avait fait flop lors des états généraux de l’alimentation en 2017, où les élus avaient d’ailleurs été très peu entendus et consultés…

Alors que les arrêtés continuent de se multiplier (on en dénombre près de 70 à ce jour, selon le collectif Twitter « @MaireAntiPest »), les élus gardent l’avantage sur ce sujet sociétal. Pourtant, le tribunal de Besançon a jugé, le 16 septembre, à l’unisson avec celui de Rennes le 27  août, « qu’il n’y a pas de place pour le pouvoir de police générale » des maires sur les phytosanitaires, qui dépendent de l’Etat. Daniel Cueff, maire (Bretagne écologie) de Langouët (600 hab., Ille-et-Vilaine), a lancé le mouvement le 18 mai ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Pesticides : ces maires qui mettent la pression sur l’Etat

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement