Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Une attente forte des territoriaux, chiffres à l’appui

Publié le 20/04/2009 • Par Martine Doriac • dans : Dossiers Emploi

Présentée le 8 avril 2009, cette enquête IFOP-MNT met au jour une certaine "angoisse sociale" des agents de la fonction publique territoriale, liée à l'indigence de leur protection sociale. Nul doute que la situation ne s'est pas améliorée depuis...

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Nombre d’agents renoncent à des soins car les remboursements de la Sécurité sociale et des complémentaires santé sont jugés insuffisants. Ils attendent une participation plus forte de leur employeur à leur protection sociale. C’est ce qui ressort du premier baromètre de la protection sociale  IFOP-MNT (Mutuelle nationale territoriale) réalisé en 2009.

Des remboursements jugés insuffisants
En 2009, face à l’évolution du système de protection sociale, plus de la moitié des agents (54 %) se sent moins bien protégée qu’au cours des cinq dernières années.
Un tiers (33 %) affirme avoir renoncé à des consultations ou à des soins médicaux durant la dernière année, plusieurs fois pour 21 % d’entre eux.
Ces renoncements portent sur des soins dentaires (39 %), la consultation d’un spécialiste (38 %), des frais d’optique (36 %) ou de prothèse dentaire (34 %). Des domaines mal couverts par la Sécurité sociale . Non sans conséquences pour leur santé, ils déclarent aussi ne pas avoir eu recours à des consultations avec leur généraliste (15 %), à des analyses médicales (10 %) et radiologiques (9 %) et à des interventions chirurgicales (7 %).

Les motifs invoqués :

  • Trois quarts des territoriaux interrogés (72 %) jugent insuffisants les remboursements de la Sécurité sociale.
  • Ceux des mutuelles santé le sont aussi pour 54 % d’entre eux.
  • La difficulté à trouver un professionnel de santé représente un autre écueil pour un agent sur quatre (24 %).
  • Le manque d’argent (4 %), les difficultés pour avancer les frais (2 %) ou l’obligation de passer par un généraliste (2 %) sont des freins non négligeables dans l’accès aux soins.

Un comportement versatile qui fragilise
Interrogés sur leur protection complémentaire, 63 % jugent important de souscrire une mutuelle dédiée à la FPT plutôt qu’une mutuelle non professionnelle. Mais, dans leurs choix, les territoriaux se montrent versatiles : 57 % ont déjà changé d’organisme pour diverses raisons (recherche de prestations spécifiques, offre promotionnelle, mutation, départ en retraite, etc.).

Ces changements ont des conséquences, remarque Sylvie Soyer, responsable du service « conditions de travail » au centre de gestion d’Ille-et-Vilaine :
« Dans un contexte économique difficile, les agents font attention au montant des cotisations et n’hésitent pas à changer de complémentaire santé. Mais la comparaison des propositions, peu lisibles, est complexe. La cotisation peut se révéler ainsi plus élevée pour des garanties équivalentes. Ils vont alors souscrire des garanties moindres et se retrouver en difficulté en cas de problème de santé ». Directrice du comité des œuvres sociales d’Ille-et-Vilaine, Françoise Le Hyaric note de nombreuses demandes de secours liées à l’absence de garantie de maintien de salaire. « Un congé maternité pathologique pour un agent de catégorie C, c’est un demi-traitement au bout de trois mois et de grandes difficultés si le compagnon a, lui aussi, un salaire de base. »

Une participation souhaitée par 89 % des agents
Les territoriaux sondés par l’Ifop se déclarent satisfaits de la qualité des soins (86 %) et des remboursements des régimes complémentaires (67 %), mais beaucoup moins des prestations de la Sécurité sociale (27 %).

Ils estiment prioritaires les remboursements (70 %), l’accès de tous aux soins (46 %) et le maintien du salaire en cas d’arrêt de travail (42 %).

Questionnés sur leurs attentes vis-à-vis des mutuelles santé, 42 % indiquent, en premier ou deuxième choix, une aide financière en cas de « coup dur » de santé.
31 % sont favorables à des cotisations réduites pour les personnes à faibles revenus. Le même nombre (31 %) souhaite un réseau d’opticiens à tarifs privilégiés, tandis que 28 % demandent l’accès à un centre de santé mutualiste ; 91 % estiment, en outre, que les collectivités ont un rôle important à jouer pour aider au reclassement en cas d’inadaptation du poste de travail, 86 % souhaitent qu’elles se préoccupent du stress au travail, 78 % qu’elles améliorent le dépistage et la prévention des maladies et 75 % qu’elles se soucient de prévenir les addictions.

Pour concrétiser ces aides, une majorité d’agents (89 %) souhaite que leur collectivité participe au financement d’une mutuelle santé et d’un contrat de prévoyance. 80 % attendent aussi une aide financière en cas de problème de santé.

Quant à se voir recommander une ou plusieurs mutuelles, 53 % n’y sont pas opposés, et plus de la moitié de ceux qui souhaitent une participation financière de leur employeur estiment qu’elle doit être supérieure à 40 % pour la mutuelle et la prévoyance.

Mais seules 22 % des personnes interrogées déclarent en bénéficier pour leur complémentaire santé et une sur trois dispose du maintien de salaire.
« La santé coûte cher, encore plus pour des agents sans complémentaire, à temps partiel, avec de tout petits salaires. On attend le décret [d’application de la loi de modernisation de la fonction publique du 2 février 2007, ndlr], en espérant qu’il impose un minimum de participation aux collectivités », indique une assistante sociale d’une collectivité charentaise.

Fiche technique
Le baromètre de la protection sociale a été réalisé du 11 au 17 février 2009 par un questionnaire auto-administré en ligne, auprès d’un échantillon représentatif de 803 agents (titulaires et non titulaires) de la FPT.

Références

Premier baromètre de la protection sociale, IFOP-MNT, avril 2009

Cet article fait partie du Dossier

La complémentaire santé et prévoyance des agents territoriaux

Sommaire du dossier

  1. Mutuelles : Les collectivités s’emparent du dispositif
  2. Protection sociale complémentaire, ça coince…
  3. Protection sociale : premières tendances dans les collectivités
  4. Les territoriaux s’intéressent peu à la prévoyance retraite
  5. Les fonctionnaires se soignent mal, malgré la création de la participation employeur
  6. La MNT lance un comparateur pour les offres labellisées
  7. Protection sociale : « Un risque de précarité important pour les territoriaux»
  8. Les centres de gestion accompagnent la participation employeur
  9. Après cinq ans de gestation, le décret paraît enfin
  10. Mutuelles : la liste des contrats labellisés est parue
  11. Pourquoi les assureurs sont absents de la protection complémentaire des fonctionnaires territoriaux
  12. Protection sociale : faut-il avoir peur du regroupement des mutuelles ?
  13. Une attente forte des territoriaux, chiffres à l’appui
  14. Etat des lieux : une couverture insuffisante et inégalitaire
  15. Peu de collectivités participent au financement des complémentaires santé
  16. Le mouvement mutualiste et la solidarité intergénérationnelle menacés ?
  17. Protection sociale complémentaire : choisir entre labellisation et convention – Analyse juridique
  18. Protection sociale complémentaire : une nouvelle concurrence entre mutuelles et assurances
  19. La Commission européenne donne son feu vert
  20. Ce que prévoyait le projet de décret
  21. Protection sociale complémentaire – une avancée pour les agents, une nouvelle responsabilité pour les employeurs locaux
Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Une attente forte des territoriaux, chiffres à l’appui

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement