Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

recrutements

« Les collectivités ont laissé exploser leurs effectifs » selon Georges Tron

Publié le 27/04/2011 • Par Sylvie Fagnart • dans : Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

Le secrétaire d'Etat à la Fonction publique poursuit son offensive sur la masse salariale des collectivités.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Invité d’un chat sur le site lemonde.fr, mercredi 27 avril 2011, le secrétaire d’Etat à la Fonction publique, Georges Tron a pointé les « embauches massives » auxquelles auraient procédé les collectivités territoriales.
« On constate qu’elles ont laissé exploser leurs effectifs. Leur masse salariale a donc crû sur la même période de plus de 60 % », a-t-il souligné en réponse à la question d’un internaute pointant le fait que « mairies et régions n’aient pas eu à réduire le nombre de leurs fonctionnaires ».

Comme lors du Grand Jury RTL-Le Figaro – LCI et au cours de l’interview qu’il avait accordée à La Gazette et à emploipublic.fr, le secrétaire d’Etat a estimé que les collectivités « devront s’associer à la maîtrise de nos dépenses publiques ».
« Je l’affirme avec d’autant plus de force que 90 milliards de fonds de concours, soit le double de la masse salariale des collectivités territoriales, sont transférés du budget de l’Etat vers elles. Cela donne le droit de réfléchir à leur association à la volonté de maîtriser la dépense publique. »

50 % des dépenses de fonctionnement — Faisant référence à son expérience de maire de Draveil (Essonne), Georges Tron a indiqué que, selon lui, la masse salariale devait représenter « approximativement » 50 % des dépenses de fonctionnement « ce qui permet de ne pas subir une diminution des marges de manœuvre budgétaires dont on a besoin pour gérer l’ensemble du budget ».

Cet article est en relation avec le dossier

4 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Les collectivités ont laissé exploser leurs effectifs » selon Georges Tron

Votre e-mail ne sera pas publié

ugottale

27/04/2011 11h39

Chaque député vote des lois avec un poids de 1/577 ème et quand il rentre dans sa circonscription , il crie aux transferts de charges qu’ils a votés !
Les petites régions marchent sur les plate-bandes des départements et s’inventent des missions internationales inutiles !
Les départements financent la recherche universitaire , réalisent des créneaux de dépassement en 2fois2 voies avec échangeurs dénivelés au lieu de faire des 3voies
bien gérées avec des giratoires !
Les communes se paient des commissariats de police municipale avec du personnel peu qualifié en qui les policiers nationnaux n’ont pas confiance avec juste raison !
une ville de 72000 habitants a 150 voitures de fonction , de nombreuses heures supplémentaires , des frais de mission à la mer et à la montagne , un cabinet du maire
qui supervise les services avec des militants du maire fonctionnarisés !
Certains dossiers passent entre les mains de 7 collectivités , l’ ETAT est le 1er fautif , puisqu’il n’ est même pas capable de financer seul les autoroutes et les lignes de TGV !
il est urgent de ne garder que 3 niveaux de responsabiltés politiques :
– l’ ETAT fort sur ses pouvoirs régaliens avec des ministères de type bureaux d’études sans aucun agent d’exécution mieux dans le privé !
– 12 REGIONS de taille européenne fusionnées avec les départements créés il y a 211 ans
avec des chevaux qui devaient pouvoir les traverser en une journée , alors qu’aujourd’hui INTERNET met moins d’ une seconde !
– 2500 COLLECTIVITES TERRITORIALES , non politiques , fusionnées avec les 36500 communes dont les maires ruraux sont redevenus des garde-champêtres !

X. NELSON

28/04/2011 09h39

Ce jeu grossier, avec des ficelles épaisses comme des cordes d’amarrage, est le nec plus ultra de la démagogie et de l’affaissement complet de la classe politique et de la république .
Les services de proximité, enfance, vieillesse, sports et culture, sont tous créés et gérés par les collectivités territoriales, leurs charges sont évolutives pour de multiples raisons parmi lesquelles : la demande, en pleine expansion qualitative et quantitative, des usagers; la diarrhée législative et réglementaire des normes imposées par l’Etat et d’autant plus sévères qu’il ne les paie pas, les transferts rampants permanents et insidieux qui permettent à l’Etat de faire le chien savant économe alors qu’il oblige simplement les collectivités à assumer ses charges … etc .
Et avec tout cela, connu et reconnu de tous … et de M. TRON en particulier, on tente de dresser le citoyen de base contre les élus locaux . Tristes personnages, pauvre république, vivement 2012 qu’on en finisse .

Landais

28/04/2011 10h23

Encore un peu plus de démagogie. M. TRON oublie les transferts de services et donc de charges de l’Etat vers les collectivités Territoriales (personnels TOS, voirie, titres d’identité, transports régionaux…….) sans transférer les recettes afférentes

Nécessité pour les collectivités territoriales et notamment région et département d’intervenir davantage dans des domaines ou la défaillance de l’Etat est de plus en plus grande et notamment le social et la solidarité.

Les collectivités territoriales recrutent trop mais l’Etat a créer des passerelles pour transférer les agents (Fonctions publiques Etat et Hospitalières) dont il ne veut plus vers celle ci. Les collectivités locales et notamment les communes doivent compenser la suppression des services de proximité de l’Etat.

mariapia

28/04/2011 10h40

c’est tellement facile de dire que son chien a la rage quand on veut le supprimer ! pourquoi faut il toujours que ce soit « la base » qui trinque ? si on éliminait quelques postes au gouvernement (élus, secrétaire..) que l’on baissait leurs émolluments, frais…qu’ils se déplacent un peu plus en co-voiturage, et a t’on besoin de se déplacer systématiquement d’une région à l’autre, ou d’un pays à l’autre pour discuter alors que nous avons de superbes moyens de communication en visio conférence ? c’est une véritable régression pour les particuliers, et je ne vois pas comment on va arriver à absorber le problème du chomage simplement en réduisant le nombre de poste dans la fonction publique, et en voyant le nombre d’entreprise qui ferment leurs portes ? avec toutes les taxes qui nous tombent dessus, comment arrivent ils à si mal gérer ? mais où part l’argent ?

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement