Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Logement social

Logement social : il faut sauver le modèle français

Publié le 20/09/2019 • Par Delphine Gerbeau • dans : Actualité Club finances, France

AdobeStock_178816120_JeanLuc
JenLuc / Adobe Stock
A la veille du congrès de l'Union sociale pour l'habitat, qui débute le 24 septembre prochain, le sénateur Philippe Dallier a présenté à la commission des finances du Sénat, le 18 septembre, un rapport relatif au modèle français de financement du logement social à préserver.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Voilà un rapport qui arrive à point nommé, à quelques jours de l’ouverture du congrès de l’Union sociale pour l’habitat qui se déroulera à Paris du 24 au 27 septembre. Le sénateur (LR) Philippe Dallier, fin connaisseur du monde HLM, a présenté le 18 septembre les conclusions de son rapport de contrôle budgétaire relatif aux sources de financement du logement social devant la commission des finances du Sénat.

Alors que l’Union sociale pour l’habitat alerte sur les prémisces d’un changement de modèle, amorcé avec la réforme des Aides personnelles au logement (APL) et la mise en place du dispositif de Réduction  de loyer de solidarité (RLS), à  la charge des bailleurs sociaux, Philippe Dallier va dans son sens.

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

L’adresse, outil de connaissance des territoires et levier d’efficacité des politiques publiques

de La Poste Solutions Business

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Logement social : il faut sauver le modèle français

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

23/09/2019 09h50

Le logement social est un sujet qui m’a toujours intéressé.
Comme par ailleurs je loue quelques biens immobiliers (en province rurale…), depuis pas mal d’années, sans avoir la prétention d’être un expert, je dispose de quelques connaissances.

Tout d’abord, personne ne s’interroge sur la nécessité ou non de développer du logement social et personne ne s’interroge sur les raisons qui amènent les propriétaires sur certaines communes à ne pas louer leur bien.
J’ai le cas d’une préfecture de province d’environ 30.000 habitants où plus de 17% des logements sont vacants! Enfin, si on regarde le prix de la location de logements privés (pas la moyenne qui n’a aucun sens) force est de constater que l’écart entre les loyers des logements HLM et ceux du privé sont souvent très proches (de l’ordre de 7 € à 8 € le M2).
Enfin, 80% des personnes vivant sur ce territoire sont éligibles au logement social! Il y a là un point que je ne comprends pas.

Au solde, pourquoi vouloir construire de nouveaux biens sur ce territoire quand 17% des biens sont vides? Pourquoi ne pas mettre en place un protocole entre les organismes HLM et le privé permettant de mettre sur le marché ces logements?
Ah, j’oubliais, le précédent maire de cette sous-préfecture avait mis en place la taxe sur les logements vacants (le propriétaire qui laisse son logement vacant paye alors la taxe d’habitation en plus de la taxe foncière). Le nouveau maire ne l’a pas supprimée car comme son cabinet me l’a écrit, il a besoin de recettes???
Un autre point intéressant… dans cette agglomération, certaines personnes refusent d’aller vivre dans le logement social que les organismes HLM veulent bien mettre à leur disposition! Je ne trouve pas cela normal.

Oui pour le logement social… mais là où le prix des locations est élevé ou en l’absence de l’initiative privée pour louer des biens sur les territoires concernés.
Tout le monde sera gagnant; à commencer par le citoyen dont on voit qu’il est excédé par les taux des prélèvements obligatoires: la France est l’un des pays de l’OCDE où ces derniers sont les plus élevé. Notre pays fonctionne-t-il mieux pour autant?

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement