Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • Pierre-Henri Tavoillot, philosophe et politologue : « Voter, c’est décider entre la mauvaise solution et la pire »

[Entretien] Démocratie

Pierre-Henri Tavoillot, philosophe et politologue : « Voter, c’est décider entre la mauvaise solution et la pire »

Publié le 24/09/2019 • Par Romain Gaspar Romain Mazon • dans : France

pierre-henri tavoillot
patricia marais
Dans un ouvrage récent, le philosophe Pierre-Henri Tavoillot tente de réconcilier notre démocratie représentative avec un peuple qu’il décrit comme mécontent, voire «ingouvernable»

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Comment le pouvoir peut-il être efficace en démocratie sans pour autant tomber dans les deux travers qui le guettent, l’impuissance publique ou l’autoritarisme « soft » ? C’est toute l’interrogation du directeur du collège de philosophie de l’université Paris-Sorbonne. Pour surmonter cette crise de la démocratie libérale, Pierre-Henri Tavoillot propose un art de gouverner et de décider se référant à la pensée de Sun Tzu, de Machiavel ou de Tocqueville. Il s’ancre ainsi dans une pensée conservatrice qui glorifie l’élu et se méfie du peuple.

D’ailleurs, le peuple, source de la légitimité démocratique, n’existe pas en tant qu’unité, estime le philosophe. Ce qui complique la tâche de l’élu, qui doit gouverner face à des attentes contradictoires où la défense des intérêts particuliers supplante ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Pierre-Henri Tavoillot, philosophe et politologue : « Voter, c’est décider entre la mauvaise solution et la pire »

Votre e-mail ne sera pas publié

Henri Tanson

25/09/2019 07h31

C’est bien beau de disserter sur la crise de la démocratie représentative, encore faut-il faire le juste constat qu’elle n’existe pas, qu’elle n’existe plus, si jamais elle a existé.
Où est donc la démocratie en France quand des élections présidentielles ont été truquées bien au-delà de ce que l’on décrie dans les républiques bananières ? La sur-médiatisation ahurissante de Macron d’un côté, les affaires concernant ses adversaires, de l’autres (Fillon, Le Pen, Mélenchon), le travail de fond de tous les journalistes des principaux médias qui étaient tous pro-Macron, n’ont pas permis au peuple de choisir réellement le bon président. Sans parler de tous les abus financiers qui ont profité au même candidat chouchou du système. Sans oublier toutes les affaires dont on nous a divertis pendant la campagne, qui nous ont empêché d’aborder les vraies questions politiques.
C’est peut-être par là qu’il faut commencer, pour analyser le problème de la crise de la démocratie représentative en France…?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement