Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

  • Accueil
  • Actualité
  • A la une
  • Recrutements : Georges Tron insiste pour que les collectivités territoriales participent à l’effort collectif de réduction de la dépense publique

Fonction publique

Recrutements : Georges Tron insiste pour que les collectivités territoriales participent à l’effort collectif de réduction de la dépense publique

Publié le 26/04/2011 • Par Marie Bidault • dans : A la une, A la une emploi, France, Toute l'actu RH • Source : Emploi public.fr

Georges Tron, secrétaire d'Etat à la fonction publique, le 19 avril 2011, à l'issue de la réunion de négociation salariale avec les syndicats.
Georges Tron, secrétaire d'Etat à la fonction publique, le 19 avril 2011, à l'issue de la réunion de négociation salariale avec les syndicats. AFP
Invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, le 24 avril, le secrétaire d’Etat à la fonction publique, Georges Tron, est intervenu une nouvelle fois sur la nécessité « d’associer les collectivités à l’effort collectif » pour la réduction de la dépense publique en matière de recrutements.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« On ne peut pas constitutionnellement demander aux collectivités territoriales de s’appliquer la règle [du non remplacement d’un départ à la retraite sur deux] que l’Etat s’est imposé à lui-même, mais on peut très concrètement voir de quelle façon on pourrait demander aux collectivités d’être associées à cet effort collectif », a souligné le secrétaire d’Etat sur RTL, reprenant une ligne qu’il avait déjà défendu le 13 avril lors d’une interview à emploipublic.fr et la Gazette. Il a complété son argumentaire en ajoutant : « D’ailleurs nous gelons pendant trois ans les dotations aux collectivités avec des exceptions (…). Il faut trouver le moyen d’associer la gestion des ressources humaines des collectivités à l’effort collectif. »
Il venait de souligner que « l’Etat verse aux collectivités territoriales tous les ans l’équivalent de 90 milliards d’euros sur le budget de l’Etat pour les aider ».

Pyramide des âges – Au cours de l’interview, le secrétaire d’Etat a indiqué « être pour les suppressions de postes [dans la fonction publique de l’Etat] en 2012 et 2013 » tout en réitérant son propos selon lequel, le pic des départs en retraite prenant fin, cette règle devra ensuite être questionnée.
Il a évoqué des « ajustements » si nécessaire, notamment dans l’Education nationale où « 4 500 à 5 000 élèves supplémentaires » sont attendus à la prochaine rentrée et dans la Police où « de nouvelles missions vont leur être confiées. (…) Il y aura une réflexion à mener très précise pour éventuellement adoucir ce principe sur le un sur deux ».

Les opérateurs de l’Etat aussi – Soulignant que « l’effort a porté sur l’administration centrale et déconcentrée et pas sur les opérateurs [de l’Etat] », Georges Tron déclare : « on peut parfaitement maintenir et il faut maintenir la règle du un sur deux et l’élargir aux opérateurs ».

Au final, pour le secrétaire d’Etat : « on a aujourd’hui besoin d’un effort qui soit porté sur les opérateurs de l’Etat et sur la fonction publique territoriale en associant évidemment les maires – et j’en suis un – les présidents de conseils régionaux et généraux, à cet effort. Le secteur hospitalier est à part, ce qui ne signifie pas pour autant qu’on ne peut pas avoir des processus de réorganisation ».

Cet article est en relation avec le dossier

8 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Recrutements : Georges Tron insiste pour que les collectivités territoriales participent à l’effort collectif de réduction de la dépense publique

Votre e-mail ne sera pas publié

aequitas

26/04/2011 10h48

Georges Tron ferai mieux de commencer par appliquer ces règles de restriction budgetaire a lui même, etre maire et secretaire d’etat ferai des economies a la collectivité, et ce dernier n’est pas un cas isolé..maire & president de communauté cumulant ces deux postes favorisant la prise de marché au profit de la gestion de leur commune sur les fonds de la communauté d’agglo..etc… »bel esprit de l’effort collectif » ..

mariejo

27/04/2011 02h16

effectivement, je suis tout à fait d accord, mais c’est utopique, c est tellement facile de pointer ailleurs alors que l on pourrait déjà faire au niveau des ministères, des élus … et revoir leurs indemnités, salaires à la baisse .. solidarité oblige !!!!!!!! et d’arrêter de mettre tous les fonctionnaires dans le même panier, ne pas oublier que pour certains, c est bien les élus qui ont créés des postes !!! (amis, famille …) et maintenant on n arrive même plus à obtenir une mutation … non il faut revoir « le bel esprit de l’effort collectif » chez soi …

Beat

27/04/2011 09h34

Je me pose la question suivante : « Comment faire pour supprimer un poste sur deux dans de petite commune où le personnel est déjà diminuer à son paroxysme ? et que l’État se décharge sur ce petite commune pour faire certaine tâche ?
Le salaire des fonctionnaires est bolqué mais le coût de la vie augmente !
Il est vrai que les « petit(e)s » secrétaires de mairie ont une passion pour leur métier et chacun(e)s font des heures supplémentaires mêmes non payées alors pourquoi ne pas en profiter ! Oui mes propos, c’est de l’amertume mais que dire d’autres que le sentiment d’être les otages de votre idéologie !!!
Avez-vous été dans une petite mairie qui fait tout pour évoluer ? sûrement pas !
Les écoles se retrouvent avec des enfants qui arrivent (vous savez la France est le pays qui a le plus de naissance !!) vous voulez des résultats avec 100 pour 100 de réussite ?? Savez-vous que des enfants européens arrivent dans les écoles ne sachant pas un seul mot de français ? Les Instituteurs se surpassent pour aider ces enfants à s’intégrer ! Leur travail n’est jamais fini, ils n’ont pas d’horloge qui compte !
Le monde hospitalier a un mérite prodigieux, et je suis reconnaissante à son travail car il fait tout pour ne pas perdre de malade malgrès la réduction du personnel !!
Je peux continuer comme cela pendant des heures et des heures !!!

Béat

my dog!

27/04/2011 12h41

Voici un moyen comme un autre de démanteler la fonction publique en supprimant un fonctionnaire sur deux qui part en retraite. En suppriment des postes de fonctionnaires territoriaux c’est aussi un moyen de nier le travail quotidien des collectivités territoriales en pointant uniquement ses dysfonctionnements. Cela revient donc à leur retirer de plus en plus de marge de « main d’œuvre » dans le but de recentraliser le pouvoir à Paris pour mieux contrôler ce que font les Régions. A croire qu’il est plus intéressant pour un élu de représenter son pays plutôt que les électeurs de sa commune et que ces deux fonctions ne sont pas complémentaires. Comment fait on pour oublier si rapidement les revendications des habitants de sa ville quand on est à l’Élysée ou au Parlement ? Ou plutôt comment peut on demander aux autres de faire des choses qu’on est incapable de s’appliquer à soi-même?

mariapia

27/04/2011 05h35

et allez ! c’est toujours sur les mêmes que l’on tape ! messieurs les élus, ayez au moins pour une fois du courage et de la dignité et surtout de l’honnêteté : dites que vous êtes des incapables ! incapables de gérer un pays, et de prendre de bonnes décisions : pour preuve combien de fois a t-on vu des retours en arrières sur des décisions par le gouvernement Sarkozy ? je ne calcule pas, c’est risible. le Général Charles de Gaulle, paix en son âme, lui avait le courage de se remettre en question. mais c’est peut être une question de hauteur………..

Manue

28/04/2011 08h51

Rien que la lecture du premier paragraphe me donne la chair de poule! Et la première question qui me vient à l’esprit : pourquoi une réduction de la dépense publique passe forcément par une suppression de postes? A une époque où l’on se plaint des taux de chômage (près de 30% à la Réunion) et que l’on promet que l’on va travailler à sa baisse?
Une réduction des coûts ne peut-elle pas se faire par exemple par une meilleure maîtrise des dépenses énergétiques (chauffage, climatisation, véhicules municipaux, …) ?
Je suis persuadée qu’il a d’autres solutions que la suppression de postes. Mais que fait ce gouvernement? quels sont ses véritables objectifs? Appauvrir le service public, l’enseignement? je ne comprends pas, et ça me fait peur…

jmb

28/04/2011 08h31

Un vrai choix de société. Celle de la racaille Sarkozyste et de la bande qui l’entoure. Les patrons du CAC 40 gavés aux subventions 40 millards par an, exonérations fiscales 30 millards par an, à la fraude ficales puisque le nombre de fonctionnnaires diminue pour controler ces parasites. 3 millars par an pour les restaurateurs, 15 000 emplois soit 200 000 € par emploi et par an, et se serait les fonctionnaires qui coutent cher ! Alors non ce n’est pas de la peur qu’il faut mais de la lutte et du monde dans la rue pour plus de justice sociale, plus de transparence, de respect, d’humanité loin des avocats d’affaires qui pillent l’argentpublic.

dudu

02/05/2011 07h44

comme il est dit précédemment,les plus grosses économies pourraient et devraient etre faites sur le dos des hauts fonctionnaires,car il y a ce qu’ils émargent et il y a ce qu’ils coutent…ça triple le premier chiffre:en clair,quand ils gagnent 10000 € ,ils coutent 30000€(voiture,chauffeurs,
voyages en1ère classe,retraites,et quand ça suffit plus on se vote une bonne augmentation meme sarko sait bien faire ça)
ils font tout pour supprimer les fonctionnaires(et je n’en suis pas un mais je vois ce qui se passe)et dans le meme temps ils lancent des milliers d’offres d’emplois mais ce ne sont plus des fonctionnaires,car malgrés tout il faut bien que le travail se fasse.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement