logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/637563/la-badgeuse-un-systeme-a-double-tranchant/

RESSOURCES HUMAINES
La badgeuse, un système à double tranchant
Solange de Fréminville | France | Toute l'actu RH | Publié le 18/09/2019 | Mis à jour le 16/09/2019

Couplée aux horaires variables et à la gestion des temps, la badgeuse facilite l’autonomie des agents et la conduite des organisations, au point de susciter l’adhésion d’élus syndicaux. Mais aux dépens du collectif…

« Avec la badgeuse, les agents peuvent faire varier leurs horaires pour concilier leur vie privée et leur vie professionnelle, estime Pierre Chéret, conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine (8 300 agents) chargé de la questure. Cette souplesse est vraiment intéressante pour les parents et pour tous ceux qui ont des déplacements longs dans l’agglomération bordelaise. »

A condition de respecter des plages fixes. A la région Nouvelle-Aquitaine, elles s’étendent de 9 h à 11 h 45 et de 14 h à 16 h. La badgeuse, qui concerne les 2 500 agents des sites administratifs, facilite l’enregistrement de ces changements fréquents qui permettent d’adapter son heure d’arrivée et de départ en fonction des nécessités du service, de la charge de travail et des contraintes personnelles.

Modulation des ...

REFERENCES

  • Le décret n° 2001-623 du 12 juillet 2001 fixe le cadre réglementaire relatif au temps de travail applicable à tous les agents des collectivités territoriales et de leurs établissements publics (sauf en cas de maintien par la collectivité du régime antérieur à ce décret).
  • Le décret n° 2016-151 du 11 février 2016 oblige, en télétravail, au respect du temps de travail réglementaire (plages fixes, variables, pauses…) et ne permet pas les heures supplémentaires. Pointer en télétravail est donc possible, mais purement formel.


POUR ALLER PLUS LOIN